Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

YULES "Strike a Balance" un album bien dosé

Voici l'article écrit par Sam Pierre du magazine Crossroad
"Leur premier album, The Release, quoi que découvert tardivement, m'avait vraiment bluffé . J'avais suivi sur le web le déroulement de l'enregistrement, les moments d'enthousiasme, les moments de doute, cette envie de partager chaque instant avec les amis connus ou anonymes. Et puis l'objet est là, devant moi, superbe et généreux, tout en noir/gris et orangé, avec les textes et des photos qui démontrent que Guillaume et Bertrand ne se prennent pas au sérieux. "Strike a Balance" (trouve le juste milieu) est extrait d'une citation de Sogyal Rinpoché (lama bouddhiste tibétain) qui orne la une du livret. Les deux frangins sont entourés d'une équipe réduite mais ô combien efficace: un trio à cordes sur deux titres, Julien Woittequand aux percussions, Sébastien Vaivrand à l'orgue Hammond, Peter Catline pour quelques voix additionnelles. Dès que l'on met le disque (orange) dans le lecteur, on est frappé par sa qualité, par son originalité. Le son est superbe, la production est à faire pâlir de jalousie le fantôme de Phil Spector. Les mélodies sont toujours haut de gamme, avec un travail tout particulier des changements de tempo qui démontre à quel point le groupe a (encore) progressé. Instrumentalement, il m'est difficile de décrire par le menu toutes les trouvailles qui font que, malgré des références aux aînés, Yules s'est forgé son propre son. Je soulignerai cependant l'utilisation réjouissante du glockenspiel, les nappes d'orgue Hammond, les interventions judicieuses de l'harmonica. Des sons qui se superposent et s'entremêlent, nous surprenant en permanence, avec une élégance comme on en rencontre peu. À aucun moment, malgré toute cette recherche, le disque ne perd sa dimension humaine (c'est le petit miracle de la production) comme en témoignent les voix qui restent toujours pleines de fragilité et d'émotion. Le titre d'ouverture, "Absolute Believer" (premier single extrait de l'album) illustre parfaitement mon propos. Une petite merveille. Pour situer le niveau de Strike A Balance, je ferai pour terminer un zoom sur deux titres. "Everlasting Child", avec son simple accompagnement de guitare acoustique évoque les meilleurs moments de Paul McCartney ("Yesterday" ou "Mother Nature's Son", pas moins). "A Silent Journey" m'emporte plutôt du côté de Paul Simon, "The Boxer" plus précisément, à tel point que je m'attends à entendre les harmonies de Garfunkel entre l'harmonica et la guitare. Vous pensez que j'exagère ? Pas moi ! Écoutez et faites-vous un avis, mais ne passez pas à côté de ce superbe opus. Ce mois-ci, riche en nouveautés de qualité, j'ai décidé de réserver les cinq étoiles aux sexagénaires, sinon...
À ranger après "The Release" et "Absolute Believer", un EP comportant deux inédits et une version laid back du single."


0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?