Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

©Theo Jemison

The Gaslamp Killer,
l'album qui fend le brouillard

Les surréalistes et lancinantes saillies électroniques de Gaslamp Killer parviennent enfin à nos oreilles sous la forme d'un album élaboré. Originaire de Los Angeles, le turntablist de renom a consacré à "Beakthrough" un soin surnaturel et lui a conféré une mystique de shaman. La créature, un tiers gourou de l'électronique, un tiers baroudeur spirituel, un tiers prophète musical, laisse libre cours à sa démence créatrice le long de 17 titres aussi bigarrés que psychédéliques. Pour cela, il s'inspire de son univers musical californien et de ses propres origines turques (comme le titre "Nissim" l'évoque).

Pour renforcer l'éclectisme de ses performances, le nouveau projet de Gaslamp Killer s'accompagne de collaborations avec divers artistes tels que Dimlite, Gonjasufi et Daedelus. Tantôt évoquant une atmosphère de fin du monde informatique, avec "Seven years of bad luck for fun" ; tantôt résonnant d'un lyrisme sombre et inquiétant, comme dans "Veins" ; l'album surfe sur les circonvolutions acérées de Gaslamp Killer, dont la lueur de génie ne cesse de percer la brume de la création musicale.

"Breakthrough" paraît le 17 septembre 2012 en France, produit par le label Brainfeeder. Gaslamp Killer sera également en première partie de James Pants, le 7 septembre 2012 au Nouveau Casino de Paris.


1 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?