Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

"Des lendemains qui saignent",
un album pour mémoire

Après le succès de «N'éffacez pas nos traces» en 2008, Dominique Grange avec un quatrième album magnifique, consacré à la «grande» guerre et toujours avec la participation de TARDI qui y apporte sa voix, ses textes et ses dessins.
Il y a 90 ans, une guerre cruelle "qui ne fut grande que par le nombre de morts qu'elle fit "s'achevait⦠Ce quatrième album de Dominique Grange en quarante ans de carrière participe de la mémoire de ces jours où de véritables massacres furent perpétrés.
L'armistice fut signé et sera commémoré, mais l'obscénité et la brutalité du monde qu'on nous impose, les droits de l'homme bafoués par la guerre, la torture et la violence carcérale, sont toujours d'actualité.
De nouvelles chansons écrites récemment nous propulsent dans ce douloureux présent : les vies défaites, les inégalités, les crimes oubliés... Elle chante donc un répertoire original, mais aussi «Tu n'en reviendras pas» d'Aragon, des paroles de Montéhus, d'autres de Sébastien Faure, celles de combattants anonymes ( et «O Gorizia») et avec l'autorisation tout à fait exceptionnelle d'Ursula Vian Kübler, la chanson de Boris Vian, «Le Déserteur», incluant le dernier couplet dans sa première version manuscrite. Dix chansons qui évoquent, comme dans un ordre chronologique, des épisodes tragiques, d'août 1914 à novembre 1918. Pourtant, seules, «la Chanson de Craonne» et «O Gorizia» datent de la der des der, les autres furent écrites entre 1900 (Fraternité) et 2009. Néanmoins l'ensemble est remarquablement cohérent, car la guerre, hélas ! a ce caractère d'universalité qui échappe au temps. Entre chacune des dix chansons, Tardi a posé sa voix, avec une conviction sans artifice, sur des musiques improvisées. Il dit des textes incisifs extraits de «Putain de guerre», son dernier ouvrage réalisé avec l'historien Jean-Pierre Verney (éditions Casterman).

"Des lendemains qui saignent" dans les bacs le 7 décembre 2009


0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
Dominique Grange
Dominique Grange

En mai 68, Dominique Grange laisse tout tomber : le théâtre, la chanson, sa maison de disques, les tournées, sa "carrière" … et chante la Révolution dans les usines occupées et la cour de la Sorbonne.

Lire la suite
Site web lié à la news
NEWS DU MÊME THEME
Tags