Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

Pony Pony Run Run,
la révélation au festival Panoramas

Pony Pony Run Run, le groupe lauréat "Révélation de l'année" aux VIctoires de la musique 2010, sera sur la scène demain samedi 3 avril au festival breton. Rencontre préivilégiée avec Amaël.

Peux-tu commencer par me présenter les membres du groupe ?

Alors le guitariste chanteur qui se cache derrière ses lunettes c'est mon petit frère Gaëtan. Antonin qui se cache derrière son clavier, c'est donc le claviériste, et moi Amaël bassiste.

Pourquoi avoir choisi ce nom de groupe et le doublage des mots ?

On n'a aucune vraie réponse officielle. La seule chose que je peux dire c'est que c'est Gaëtan, donc mon petit frère, qui a réussi à trouver ce nom là. Il réfléchissait à plein d'autres noms de groupe, il en avait trouvé un avec un nom de poney dedans, enfin tu vois un petit peu⦠passé une certaine heure tardive (on n'assurait pas le lendemain), il a trouvé sa comme çà. Je ne sais pas, peut-être parce qu'on a des noms de famille hyper longs et qui fallait un nom pour le groupe peut être aussi parce qu'on est fan d'art optique ou tout ce qui est répétition de motif. On aime bien aussi la musique terrienne. Peut être aussi en clin d'œil ou pour surpasser les groupes de musique des années 80/90 comme « Duran Duran », « Wet Wet Wet », je pense que ça doit être un mélange de tout ça. Le poney c'est un animal qui est commun au petit cheval, un cheval en minuscule, on ne va pas dire rater mais presque... On essaye de donner de l'importance à ce petit cheval, lui donner un truc un peu noble, lui faire doubler son nom et le faire courir deux fois deux fois. Je pense c'est ça, tu vois. Un truc un peu rigolo et en même temps sur la répétition.

Depuis combien de temps êtes vous rentrés dans le monde musical?

Avec ce projet-là en tout cas ça fait⦠je crois qu'on a commencé en 2005. Moi en tout cas je sortais des beaux arts. Ce n'est pas moi qui suis à l'initiative de ce projet-là, c'est Gaëtan, le chanteur. En fait, on était tous aux beaux arts : Antonin, Gaëtan et moi. On s'est retrouvé sur l'idée de faire de la pop, power pop, peut-être contrasté avec des pratiques plastiques qui sont peut-être un peu plus intellectuelles, moins spontanées, qui sont moins de l'ordre du spectacle vivant. Tu vois, faire de la musique, quelque chose de plutôt direct. On est parti là-dessus, puis très vite, ça a pris tout notre temps, toute notre énergie. Pendant 3-4 ans, on n'a fait que ça ! Faire des démos, les enregistrer à la maison, les mettre sur internet, répondre aux sollicitations qu'on avait de l'extérieur via le réseau Internet, faire des concerts à l'étranger, un peu partout en Europe. On a joué à La Corogne qui est quand même à l'extrême Ouest de l'Europe jusqu'à Varsovie, en se débrouillant par nous-mêmes, sans gagner du tout d'argent, en vivant dedans. Au niveau de la musique, Gaëtan a commencé assez jeune je crois autour de 4 ans quelque chose comme ça⦠Antonin a commencé un peu plus tard avec la musique classique, le conservatoire saxo ; il devait avoir pareil 7ans. Pour moi, ça a commencé un peu plus tard vers l'adolescence, quelque chose comme ça, avec des guitares à jouer par-ci par-là.

Quelles sont vos influences musicales ?

Super variées, on n'en a pas vraiment une qui prédomine, on en a vraiment plein plein plein. Je peux pas citer de nom parce que sa va de la pop, à la power pop en passant par le rock, le rock indie, la dance aussi, la musique électronique pointue ou grand public, l'electronica, la musique un peu conceptuelle⦠On écoute aussi du classique. En fait, tu vois on écoute vraiment vraiment de tout ! Antonin est un grand fan du blues des années 50, Gaëtan aime bien la musique indus des années 80, moi j'aime bien aussi l'Indie pop un peu psychédélique faite actuellement aux Etats-Unis. Enin, c'est vraiment très très large on n'a pas un style musical en particulier. On a vraiment toute une pléthore de musiques qu'on aime beaucoup, qu'on partage, qu'on échange sur lesquelles on se retrouve par moment. C'est peut être pour ça qu'on fait de la pop. Tu mets en valeur tes lignes de change, tes luminosités de voix et après tu peux les habiller de n'importe quelle manière. Tu peux, sur un album, mettre une couleur super douce, chaleureuse, acoustique et la jouer sur scène super froide, électronique voir super différent : rock, même limite punk. C'est peut être pour ça qu'on fait de la pop « décomplexée », c'est peut-être un peu prétentieux de notre part, mais oui, de la pop.

Vous avez pas mal de date en festival, peux-tu me dire la différence que tu ressens entre le public d'un festival et celui de vos concerts ?

Ben en fait on n'a pas trop été habitué pour le moment, à part avoir joué aux Francofolies et sur quelques festivals un peu gros. La principale différence sur des concerts, c'est que les gens viennent te voir toi, ton projet. Donc tu joues pour un public dont tu sollicites l'intérêt. Ca veut dire que les gens se déplacent, prennent du temps, de l'argent pour venir te rencontrer musicalement. Sur un festival, tu complètes les affiches. Et puis, à mon avis, le challenge ça va être d'intéresser les gens qui sont septiques sur notre musique. Le double challenge qu'on a, comme on est un groupe de pop avec des affinités électroniques, c'est de se retrouver parfois sur des plateaux super super électroniques ou alors parfois sur des plateaux très très pop. L'été dernier on s'est retrouvé à jouer avec Simple Minds - dans les années 80 c'était aussi gros et même plus gros que U2. On se retrouve a jouer derrière un truc pop/rock bon enfin parfois on envoie des beats électro... Des fois ça devient un peu contraste. Panoramas, je ne me souviens plus de la programmation⦠je crois que c'est un plateau entièrement électronique ⦠Donc là, ça va être un peu challenge ! Amener un peu de douceur pop. Normalement, je crois que c'est nous qui ouvrons donc c'est bien, c'est vraiment la transition de la musique pop à la musique électronique.

Vous êtes invités au festival Panoramas le 03 avril prochain, qu'est ce que cela te fais de jouer sur le même scène que 2 Many DJ's ?

Ben franchement ça fait super plaisir ! Pareil, 2 Many Dj's c'est quand même⦠Ya des frangins dans l'histoire⦠c'est quand même aussi à l'origine un groupe de rock qui s'est inventé des dj set après les concerts et après ils ont décidé de déplacer leur dj set mash_ups qu'ils faisaient en live et après, ils ont décidé de les remixer en live, ça fait super plaisir. Moi perso, j'aurais préférer jouer avant Soulwax, parce que j'aime bien cette dimension rock mais bon pour finir la soirée 2 Many Dj's, c'est vrai que ça va être un super show. J'espère qu'on aura l'occasion de les croiser. C'est une super carrière qu'ils ont faite ! Rien qu'au niveau créativité, liberté de création et même tout l'artwork qu'ils ont derrière. J'aime beaucoup ce qu'ils fontâ¦. Ils vont foutre le feu au festival là !

Vous avez fait une tournée à l'étranger, comment est le public à l'étranger comparé au public français ?

En tout cas pour les débuts, l'Allemagne était beaucoup plus chaleureuse que la France parce qu'on n'était pas connu. Les allemands ont une vraie culture de club. C'est-à-dire qu'ils ont des endroits où il y a très régulièrement, peut être pas tous les jours mais au moins 3 à 4 fois par semaine des concerts et où des habitués viennent juste, sans même spécialement écouter sur internet, à la découverte de musique. Donc ça, c'est un truc qui se perd un petit peu en France. Alors je ne sais pas pourquoi⦠parce que c'est sans doute notre caractère français, ou pas, ou si c'est la loi antibruit qui a fait beaucoup de mal à tous les cafés concerts qu'il y avait quand moi j'étais plus jeune⦠je ne sais pas trop. Ca, c'est la différence que j'aurais pu faire avant. Maintenant, la chose s'inverse, en France on est un petit peu plus connu donc on rempli des salles sur notre nom. On a un public super super généreux, qui donne nous vraiment beaucoup d'énergie, qui est vraiment en phase avec la musique, qui nous aide beaucoup en plus. La France c'est un super pays. Après les autres pays⦠tu vois même chaque ville est différente en fait⦠tu vois entre Montluçon et Morlaix, à mon avis c'est pas du tout la même chose. Entre Paris et Toulouse, c'est encore très différent. Entre Marseille et Strasbourg, c'est encore très différent. Mais en même temps c'est ça qui est super ! C'est de pouvoir rencontrer le public et sur le moment voir s'il y a des gens qui sont hystériques ou des gens qui sont plus attentifs. Ouai sa dépend en fait. C'est vraiment une somme de facteurs, la date à laquelle tu joues, la taille de la salle. Par exemple, pour le Japon on a été très très bien accueilli parce qu'ils ont ce côté implication extrême dans la musique, même celle qu'ils ne connaissent pas. On a été très étonné quand on a mis nos morceaux sur internet dans les premières occurrences, c'était sur myspace, on avait beaucoup de relais aux Etats-Unis et des gens qui nous suivaient au Japon, mais je te parle de ça, à l'époque on avait peut être 1000 cyberfans. On a été très étonné de rencontrer une petite trentaine de cyberfans japonnais de la première heure de notre premier concert à Tokyo, ce qui veut dire « ah ouai ces personnes qui sont là : ils se sont souvenus de nous et ils sont venus nous voir » alors que si tu veux au Japon concrètement, on n'a pas de diffusion pour l'instant, à part ce que tu peux trouver sur internet. Alors que même en Ecosse, quand on a joué avec Katty Perry on a été très bien accueilli, c'était très chouette !

Quelle ville t'as le plus marqué ?

Quelle ville ? Sincèrement je ne sais pas. On a tellement la tête dans le guidon⦠Si là maintenant, je viens d'en parler : Tokyo, c'était quand même assez fou parce qu'on a fait 3 concerts on est resté 1 semaine. On a pu prendre la mesure de cette ville qui est énorme, qui vit tout le temps⦠vu qu'on était très excité d'être là-bas, on a vécu tout le temps aussi, on a fait beaucoup la fête, on s'est baladé beaucoup le jour. J'ai aussi un énorme souvenir de Cracovie comme ville à l'étranger.

Vous avez littéralement explosé en 2009 et début 2010, comment avez-vous gérer votre succès ?

Comment on a géré notre succès ? Je pense que vu qu'on ne s'est pas trop posé la question d'avoir du succès. On va essayer de pas trop se poser la question, de garder le succès, de toujours se faire plaisir en faisant la musique qu'on aime, de la proposer le mieux possible quand on est en représentation. Voilà, on continue à être super sincère. Pas non plus crashé sur le succès parce que se serait complètement débile. On est vraiment très content d'avoir des gens qui nous soutiennent mais ne pas trop se prendre la tête. Le succès s'est relativement éphémère ! Tu vois, comme je te disais, on est sur démarche qui est plutôt longue, on a mis quatre ans à sortir notre premier disque. On n'a pas envie que tout s'arrête du jour au lendemain.

Vous avez remporté une victoire de la musique 2010 dans la catégorie « Groupe Révélation de l'année ». Que représente pour vous une telle victoire?

Ben on était super étonné, déjà d'être nominé de rentrer dans le paysage musical actuel français, un groupe qui fait du pop/rock, qui est pas très développé en France qui chante en anglais en plus. Savoir qu'on était invité aux Victoires de la musique, c'était pour nous quelque chose de très important. Les Victoires, c'est quand même assez emblématique, après repartir avec une victoire qui en plus n'est pas décernée par un jury professionnel mais par le public. Le public qui nous suit, qui vient à nos concerts mais en même temps, le public qui a regardé la télé ce samedi soir sur France 2. Juste super hallucinant, super chouette! En même temps, c'est vrai qu'on a pour coutume de dire qu'on a un public qui est super généreux mais vraiment qui vient, qui vient de l'avant. Etre nominé, c'était super étonnant mais se dire que même si ils ne sont pas nombreux, il sont plus actifs, sa nous étonne pas d'eux parce qu'on a vraiment des super fans.

Quels sont vos projets musicaux ?

Là, pour l'instant, se serait de finir la tournée française, attaquer les festivals en France et en Europe, et puis partir à l'étranger, essayer de sortir le disque bien, de présenter le projet dans le cadre d'une vraie grande tournée et en même temps se poser sur la route, réfléchir où, quand et comment faire le prochain album. Voilà, c'est ça les projets. Aller à l'international et de la composition sur la route. Tu vois se mettre en studio dès que l'agenda le permettra.


0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
NEWS DU MÊME THEME
Tags