Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

LiveReport des Eurocks :
Vendredi

Retrouvez toute l'ambiance des Eurock's grâce aux live reports des membres de la rédaction de Notulus qui ont eu la chance d'y assister...


Ãa y est ! Nous y sommes ! Après plusieurs semaines d'attente insoutenable, nous voilà sur la route de Belfort. Nous avons le sentiment d'être redevenus de vrais gamins, tout "jouasses" de partir sur la route des grandes vacances d'été ! Tout est là pour nous le rappeler : il fait chaud, nous avons préparé la musique que nous alons chanter à tue-tête dans la voiture... Ha oui, et il y a aussi autre chose qui nous rappelle la route des vacances : Les bouchons !!! Mais comment ne l'a-t-on pas prévu ? Nouveau moment d'attente insoutenable : va-t-on arriver a temps pour voir la fin de Two Door Cinema Club ?

Ce sera non : pas de TDCC cette fois-ci. Au final, nous arriverons à l'entrée du festival peu de temps avant 19H. Mais ce n'est pas grave. Rien ne pourra assombrir cette journée "semi caniculaire". Et après quelques minutes passées au stand des accréditations, nous entrons au coeur de la presqu'île du Malsaucy ! Aaaaarrrrrrrrhhhhhh (moment indescriptible...) !!
Dans un état de quasi-transe, nous commençons par nous rafraîchir dans l'un des nombreux stands de boissons disponibles sur le festival. Mmmmh. Bière fraîche ! Et allez c'est parti.

Après avoir écouté d'une oreille The Dead Weather (pas mal...), nous nous dirigeons vers la scène de la Loggia pour aller voir un groupe que nous avons découvert en même temps que l'annonce de la programmation des Eurocks : Bomba Estéreo ! Et je dois dire que ce groupe venu de Colombie, mélangé aux fortes températures de ce vendredi 2 juillet, nous donnait vraiment l'impression d'être sous les tropiques ! Les morceaux qui étaient plutôt planants sur l'album, sont réinterprétés dans des versions "live" qui accentuent le côté latino du groupe. Une vraie bombe d'énergie qui ne laissait personne de marbre. La chanteuse Liliana Saumet invite quelques personnes du public pour venir danser sur scène. Elle en réclamait 10, mais d'un coup c'est la cohue : une vague de festivaliers désinhibés escaladent les barrières. Les musiciens s'en moquent et continuent à jouer, ce qui encourage les festivaliers. Liliana, elle, commence un peu à stresser et appelle au calme. La pauvre sera même contrainte de danser avec un specimen commun des festivals d'été : le mec saoul torse nu couvert de transpiration ! Heureusement après quelques minutes, il y a moins de monde sur la scène, et le groupe part pour une longue et bonne "Champeta". Incroyable ! Jouissif ! Pure moment de folie !
Un vrai plaisir pour nos oreilles assoiffées de fête, un vrai malheur pour nos pieds qui n'ont pas eu un seul moment de répit de tout le concert. On avait prévu de partir plus tôt pour voir un peu ce que donnaient les canadiens 80's de Chroméo, mais impossible de décoller de la Loggia.
Retour vers le centre du festival pour profiter de quelques stands avant le début de Foals sur la scène de la Plage. Après moult hésitations, nous avons décidé de nous laisser tenter par le petit stand de spécialités africaines. Et comme en plus c'est pour une association caritative en faveur du Burkina Faso, nous voilà complètement déculpabilisés de nous empiffrer d'accras de morue...

Arrivés à la Plage, qui porte bien son nom car, oui, c'est une plage ! On se pose, les pieds dans le sable, et le concert commence. Le groupe est excellent, les fans se déchaînent. Ils jouent pas mal de morceaux du nouvel album mais n'oublie pas les meilleurs titres de l'album "Antidotes" : "Olympic Airways", "Two Steps Twice"...
Nous décollons quand même avant la fin, histoire d'aller voir un peu de Charlotte Gainsbourg. Ouais...

On s'installe alors devant la Grande Scène qui va bientôt accueillir Jay-Z. Un compte à rebours est affiché sur les écrans géants pour bien faire monter la pression : 5-4-3-2-1... Jay-Z apparaît enfin.
C'est impressionnant. Un grand show à l'américaine : des cuivres, des choeurs, une batterie... Tous ses morceaux sont instrumentalisés "live", ce qui donne à son Hip-Hop un côté jazzy plutôt sympathique. L'artiste fera quelques a capella pour nous rappeler qu'il possède l'un des meilleurs "flow" Hip-Hop du monde. Côté set-list, Jay-Z ravit autant les fans de la première heure que ceux qui ne le connaissent que depuis qu'il s'est marié à Beyoncé. Tout y passe dans un rythme soutenu : les vieux morceaux Hip-Hop 90's comme les nouveaux tubes orientés plus Pop-R'n'B : "99 Problems", "Empire State of Mind", "Numb/Encore"...

Ensuite petit passage vers Hot Chip pour un moment "dance-floor". Moment pour se rafraîchir le gosier également...

Puis c'est la course pour aller voir Missy Elliott. Mais nous nous sommes fatigué pour rien : l'américaine a du retard. Le show commence bien, même s'il paraît beaucoup plus dépouillé que celui de son compatriote Jay-Z. Elle démarre avec "Get Ur Freak On". Tout le monde est chaud. Et là... c'est le drame. En "interprétant un de ses tubes R'n'B, le public se rend compte qu'elle chante "en play-back" ! Aux Eurocks, ça ne passe pas ! Le public siffle, hue. Des projectiles sont lancés sur scène. Missy Elliott disparaît. Un membre de l'organisation du festival monte sur scène pour demander d'arrêter de "lancer des bouteilles de verre, sinon Missy Elliott arrêtera sa représentation". Une partie du public part, l'autre soutient son idole... Missy Elliott va alors sortir l'artillerie lourde : "Work It", "Lose Control... Mais rien n'y fait. Impossible de rattraper l'ambiance du début. Dommage... Une autre fois peut-être !

Nous décidons alors de repartir vers le parking en débattant sur lequel était le meilleur concert. En tout cas, il y eu une bonne surprise : Bomba Estéreo.


3 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?


Alerter un message
Ecrit le 2010-07-07 à 17:29:40 par schnappy666 :
Bon...missy et les eurock', c'est pas trop ça apparemment. xd