Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

LiveReport des Eurocks :
Samedi

Retrouvez l'ambiance des Eurock's grâce aux "live reports" des membres de la rédaction de Notulus qui ont eu la chance d'y assister...


Samedi 3 juillet, 15h30, voiture garée, direction la navette en ce deuxième jour des Eurockéennes. Il fait chaud en Franche Comté, temps idéaliste pour une journée tant attendue. Croisement avec les survivors du camping, si motivés que la nuit a vite passée. Ont-ils bien ou mal dormis ? Peu importe, les joies du festival l'emportent, une programmation que nous vous laisserons découvrir au fur et à mesure de votre lectureâ¦
Passage des billets, une queue loin d'être petite, l'impatience est déjà présente. Enfin un pied dans la véritable herbe de Malsaucy !

16h24 : Premier arrêt à la Loggia, Le Prince Miaou ouvre le bal. Assis ou debout peu importe, les spectateurs sont là. A l'ordre du jour: profiter, aimer, s'amuser «miaaaaaaaaaaouuuuuuuuuuu»!

16h40 : The Bewitched Hands On The Top Of Our Head envahissent le chapiteau. Six membres se donnant et s'amusant, la scène est à eux. Ils bougent, nous font bouger, nous donne envie. Le charme de leur tambourin, «I Love You» tout simplement !
Passage «rafraîchissement» obligé, il fait chaud, terriblement chaud. Au programme : bronzette à la plage en écoutant Selah Sue, la nouvelle bombe belge que l'on a hâte de découvrir.
L'artiste entre scène. Un petit haut rouge, tout mignon, sur ce petit brin de femme au caractère bien affirmé. Petite intro en douceur. Elle pose sa voix sur le genre pop et s'empare de la plage. Une atmosphère plus que planante, emplie de particules d'émotions. «Merci beaucoup» nous lance-t-elle avec son petit accent, nous craquons. Puis, Selah Sue nous offre un titre inédit
«CRAZY WRAPS». Une panoplie présentée avec succès aux Eurockéennes de Belfort 2010.

18h15 : Emilie Simon au chapiteau. Dans un costume à paillettes bien spécial, à l'image de son personnage, accompagnée de ses musiciens, elle arpente son piano revêtu mode vintage. Le monde s'accumule, elle cartonne tout simplement. Et pour preuve, le public est enjoué, tape dans les mains, pousse des «HEY !» en rythme, lui montre son adhésion...un pur plaisir.

18h54 : essais de batterie, simbales, face au mur du son, nous attendons Airbourne. Sur la grande scène, cela risque de faire beaucoup beaucoup de bruitâ¦basse, guitareâ¦patientons !
Essai micro qui plonge les festivaliers dans l'ambiance «yeeeaahhhhhâ¦Â» !

19h12 : entrée des photographes à l'avant scène, le concert s'annonce "énorme". Un bon Hard-Rock à la ACDC revisité au goût du jour, nos quatres membres entre en scène. Tournoiement de cheveux longs, têtes et corps qui bougent, tout se mélange, à quand le pogo ? Il suffisait de demander! De nombreux slams et de sourires, le premier rang est ravi de pouvoir frapper dans les mains de ceux qui ont franchis la barrière interdite⦠! «Yesssss». Une euphorie pour le groupe. Plus il envoie et plus le public est là, de plus en plus chaud. La pointe rock de la journée est belle et bien en forme, ce n'est pas pour rien qu'ils sont aux Eurock's !
Coup inattendu, le guitariste se prête au jeu de l'homme araignée. Sous le regard des spectateurs excités, il monte la tour de fer à droite de la scène. Arrivé au sommet, sans aucunes protections, il prend sa guitare et joue ! Nous n'en revenons pas ! Cet homme est déjanté, le spectacle est grandiose et en vaut la chandelle ! Airbourne est déchainé, la fosse est secouée et ça se ressent jusque sous nos pieds.

20h56 : Demi-tour direction General Elektriks. Il déchaine tout le chapiteau. Un public conquis et fan de cet artiste si unique. Sautant, dansant, tapant dans ses mains, un vrai cocktail miracle, révélateur de l'adhésion certaine. Dégageant un peps inhabituel, notre artiste et ses musiciens jouent. Oui c'est le mot, ils JOUENT ! Des solos à rompre notre souffle, un voyage dans leur univers si unique.

21h30 : Memory tapes, électro pop made in USA. De quoi nous faire patienter avant the XX, Sexy Sushi ou encore Vitalic.

22h00 : Essai sous le chapiteau qui laisseront place à The XX dans quelques minutes. La foule est déjà rassemblée. Une surprise tout de même pour pas mal d'entre nous. Le public semble similaire à celui des BBrunes. Une foule de jeunesse adolescente, surprenante. Le groupe anglais du moment se fait attendre, par quoi vont-ils commencer ? Plongée dans la pénombre, une ambiance tamisée rouge, une atmosphère prend place. Les premières notes retentissent, le public frappe dans ses mains, une introduction accueillie chaleureusement⦠«Crystalised». Le morceau est immédiatement reconnu. Le lien The XX-Festivaliers est fort.

Cependant, d'autres groupes nous attirent. Nous ne nous attardons pas, direction la Loggia ! Sexy Sushi a déjà commencé ! les paroles «Le sex appeal de la policière me fait mouiller devant, derrièreâ¦Â». Fidèles à eux même, le groupe provoque et marque le coup. Les réactions sont à chaud. Déluré, défoncé, une ambiance complètement dénudée de tout contrôle. La chanteuse envoie des cris strident, s'acharne à une voix de métaleuse confirmée et touche plus d'une personne dans tous les sens du terme. Quelle originalité, qu'est ce qu'ils nous plaisent ! Un mot d'ordre résonne sur leur musique cadencée⦠«Déchainement» !

Direction The Hives ! Quatrième concert donné sur la grande scène. Un groupe de plus que l'on a hâte de voir. En attendant, on continue d'écouter Sexy Sushi qui résonne jusqu'au devant de la grande scène. Les premiers applaudissements se font entendre. Le fantôme de The Hives sème l'éphorie générale. Dans quelques temps, il reprendra son âme.
Avec un joli retard de 20 minutes, les lumières s'éteignent. Oui, ils ont osé ! Le public est congelé, la pluie et le vent ont eu raison d'eux. Cependant, tout s'est stoppé à leur arrivée. Ne serait ce pas fait un petit peu exprès ? Un petit rafraîchissement qui annonce la chaleur que va dégager le groupe !
En costume de marin «Bonjour mes amis» ! Dans la nuit, l'écriture n'est pas facile ! Un show à l'américaine se déroule devant nous. Du punk garage à notre rencontre, inédit !

La suite du festival avec Vitalicâ¦et bienâ¦c'estâ¦tout simplement ... NO COMMENT!

La navette nous ramène, bondée à en avoir la tête collée contre la vitre. Des images défilent dans nos esprits, des moments exceptionnels, l'écoute des réactions.


3 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
NEWS DU MÊME THEME
Tags