Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

Constance,
une princesse qui va faire du bruit !

Constance met son talent de comédienne en avant et vous offre sa première création "Je suis une princesse bordel". Un spectacle rempli d'humour, de culot et de nouveauté d'où l'on ressort avec légèreté. Notulus, a eu la chance de rencontrer cette jeune picarde et d'en découvrir un peu plus sur ces qualités scéniques.

Pouvez-vous présenter votre spectacle aux lecteurs de Notulus ?

"Je suis une princesse bordel" est une autobiographie qui tente de répondre à la question "Comment sortir du monde modèle, où on a été élevée aux Walt Disney, où on a reçu une éducation un peu choyée, et que l'on passe à l'âge adulte pour découvrir la réalité ?". Ce spectacle est présenté avec beaucoup d'humour, pour donner de la distance par rapport à la violence de pas mal de choses de la vie.

Parlez-nous de vos débuts ?

Je ne suis pas très très avancée non plus (rires)... Je viens du théâtre classique, j'ai fait un conservatoire d'art dramatique. Je me suis retrouvée à faire des one woman shows un peu par hasard. A la base, je voulais bosser comme comédienne mais ce n'est pas évident d'y arriver comme ça quand on a ni piston, ni quelque chose d'extraordinaire physiquement ! Donc je me suis mise à écrire et à tester mes sketchs dans des cafés-théâtres. Et ma fois, ça a plutôt bien marché ! Ca a donné ainsi une histoire. J'écris dès qu'il m'arrive un truc un peu triste, un peu angoissant. J'écris pour prendre de la distance par rapport à ça. Je me suis rendu compte que ça faisait marrer les gens car je ne suis pas la seule à être angoissée par pas mal de "trucs" de la vie courante et du coup ça crée de l'humour. Je suis originaire de Picardie, j'ai commencé dans les petites salles des fêtes du pays et puis voilà, j'ai loué un théâtre à Paris et puis un autre et puis ça s'est fait comme ça au fur et à mesure.

Avez-vous toujours fait du théâtre ?

J'ai toujours fait du théâtre, depuis que j'ai 8 ans. J'ai toujours voulu être comédienne et le one woman show ça c'est fait un peu par hasard.

Quelle est la difficulté principale dans le fait d'interpréter plusieurs personnages?

Quand joue un spectacle tous les soirs, c'est de réussir à se renouveler, à redécouvrir ce personnage et à donner à chaque "vannes" la même chance et de ne pas tomber dans une routine. De réussir à se surprendre afin de pouvoir surprendre le spectateur.

Qu'est ce qui vous plaît la dedans ?

C'est la liberté totale, parce qu'on a le droit d'être moche, on a le droit de dire des trucs horrible, on a le droit de se mettre dans certaine position. Il y a certain personnage où on a le droit d'aller loin dans la perversion, parce que c'est l'excuse de jouer des personnages et voilà c'est vraiment LA liberté totale !
Lorsque que le public est réceptif à vos vannes cela doit surement vous encourager mais lorsqu'il reste assez distant, que ressentez-vous ?
Ca arrive (rires) mais ça dépend de la façon dont on les prend, c'est-à-dire qu'il y a des personnes qui vont prendre les blagues au 1er degré : ça peut être un peu grinçant, un peut violent, d'autres au second degré : ça fait rire ! et puis il ya aussi les gens qui n'aiment pas biensur (rires) ! Mais quand le public ne rigole pas, il ne faut pas se laisser déstabiliser parce qu'il y a des gens déjà qui ne sont pas très expressifs, il y a des gens qui ont une manière d'apprécier les choses sans éclater de rires. Au début on se laisse déstabiliser et puis après on apprend à gérer ce genre de public et d'expériences.

Vous êtes l'auteur de tous vos textes, dans quelle(s) condition(s) les avez-vous travaillé ? (les idées vous viennent-elles au fur et à mesure ?)

Les idées me viennent dans la rue, dans des situations de la vie, j'ai toujours un petit carnet sur moi et quand il y a des choses qui me font rire ou qui me perturbent, je les écris et soit, je les réutilise ou je ne les réutilise pas mais c'est des choses que je mets dans un petit coin du carnet et ça peut ressortir. Parfois, il y a des gens qui vont dire juste une phrase qui va me faire rire ou qui va me plaire et puis je vais pouvoir la poser sur un autre personnage. C'est surtout de l'observation.

Débordez-vous toujours d'idée ? N'y en a-t-il pas qui vous manque pour terminer un sketch ?

Et bien quand on n'a pas idée de suite, on continue à faire ces trucs et puis "pouf" ça arrive ! ou ça n'arrive pas et on zappe le sketch. Mais souvent c'est quand même assez bien fait, généralement au moment où l'on n'a plus d'inspiration, on fait autre chose et "hop", il ya un petit truc, une petite connerie qui fait que l'on contrôle la suite.

Comment se passe vos répétitions ? A quelle fréquence répétez-vous ?

Et bien moi je ne répète plus puisque je joue 4 à 5 fois par semaine donc je suis rodée et puis quand j'ai envie de rajouter de nouvelles choses, je le teste directement en public en fait. En impro' !

Qu'est ce qui vous plait le plus lorsque vous êtes sur scène ?

C'est que c'est différent tous les soirs et que le fait d'interpréter des personnages différents ça fait qu'on n'est pas obligé d'être juste une personne. Parce qu'à l'intérieur de la tête de chacun il y a quand même beaucoup de personnalité et parfois il y a des personnalités que l'on est obligé de refreiner. Mais là, non ! J'ai le droit de tout dire. C'est assez magique la scène !

Comment vous sentez-vous avant et après votre spectacle ?

Alors les 5 minutes avant je me demande toujours ce que je fais là et pendant le spectacle je n'ai aucun doute, je sais pourquoi j'étais là ! Après un show, si ça se passe bien, on se sent forte, on se sent bien, hyper bien ! Le théâtre ce n'est pas pour rien s'il ya des gens qui l'utilise en psychanalyse ou pour régler des soucis parce que c'est équilibrant, ça fait du bien, c'est très fin !

Une fois votre tournée terminée, quels sont vos projets ?

En fait, j'aimerais bien travailler comme comédienne avec d'autres gens mais on verra, si jamais j'ai des projets qui se profilent, je ferais ça. Et puis sinon j'écrirais un autre spectacle et je continuerais dans le onewomanshow.

Ca vous intéresserait de faire des films ?

Oui un peu oui (rires). Il y a beaucoup d'acteurs français actuels qui ont commencé par le woman show. C'est bien, c'est très complémentaires de pouvoir faire les deux. Moi je me considère plus comme comédienne que comme humoriste, il y en a qui font du stand up, du woman show mais moi, je me considère vraiment entre les deux.

Que diriez-vous aux lecteurs de Notulus, pour qu'ils viennent voir Constance sur scène ?

Je leur dirais qu'il faut venir parce que je pense que c'est quelque chose d'assez nouveau et que ça fait du bien ! Quand on ressort du spectacle on se sent léger.

Actuellement, avez-vous un plus beau souvenir de scène ?

(rires) Un moment donné je joue le rôle d'une institutrice et je demande à une personne du public ce qu'il a dans la bouche, si c'est un chewing gum ? et la personne me répond "non, c'est mon dentier !" (rires)


Retrouvez son spectacle du mardi au samedi jusqu'au 31 juillet au Théâtre Montmartre Galabru (Paris 18ème) et tentez de gagner votre place pour assister à cette comédie complètement déjanté !


1 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
NEWS DU MÊME THEME
Tags