Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

Individu,
le spectacle de Street Harmony

La compagnie Street Harmony a présenté son nouveau spectacle "Individu" aux déodatiens le 09 juillet dernier. Leur prestation est un métissage de musique et de danse, où règne une grande part d'émotion. A cette occasion, la rédaction Notulus a rencontré la compagnie et vous offre aujourd'hui l'opportunité d'en connaître davantage sur l'équipe.

Pouvez-vous me présenter la compagnie Street Harmony ?

class='ital'>Romain : La compagnie Street Harmony est constituée de Samad, danseur. Coco danseuse. Moi, Romain danseur/administrateur. Pour la création musicale du spectacle, nous avons Yvain et en chargée de diffusion il y a Delphine. Nous sommes 5 et 3 danseurs sur scène. La compagnie existe depuis 3 ans. Ca a démarré avec un petit spectacle amateur. Il y a 2 ans, nous avons été accueilli par le théâtre de Verdun en résidence et c'est que ce nouveau spectacle "Individu" a été créé. Cela a été le spectacle professionnel de la compagnie et donc sa "naissance officielle".

Comment s'est passé la création du spectacle "Individu" ?

class='ital'>Romain : Avec l'association, nous travaillons beaucoup avec la ville de Verdun. On donnait des cours à des jeunes là-bas et toutes les structures culturelles y compris le théâtre sont montées en structures appelées "Hip-Hop de Verdun". Ils sont partis de l'idée que nous donnions des cours pendant un an et qu'en parallèle nous serions accueilli en résidence au théâtre. C'est ce qui a lancé ce spectacle.
class='ital'>Coco : Cela a été une opportunité proposée par le théâtre de Verdun, de faire un spectacle professionnel. Quand le projet a été proposé, nous avons tous les trois été disponibles et cela a donc été une rencontre de nos 3 personnalités.

Pour créer vos chorégraphies, partez-vous d'un thème en particulier ou improvisez-vous en fonction des rythmes de la musique ?

class='ital'>Samad : On a beaucoup discuté avant même de rentrer dans une salle. On a commencé à discuter des pas et autres. On a beaucoup parlé de l'image, de l'individu. Le terme du spectacle est venu bien après. Mais on a voulu parler de l'image que l'on renvoi, l'image que l'on veut donner, l'image de l'individu dans la société et à partir de là, on s'est aussi inspiré des textes de rocE, notamment d'un slam "Retrouve-toi seul". Au début, on avait du mal à prendre le pas et un jour on a décidé de travailler en collaboration avec Yvain. Il était enchanté par le projet et nous a beaucoup aidé, dans le sens nous lui avons expliqué comment on voyait les choses par rapport à la musique et quel univers elle nous laissait.
class='ital'>Romain : Il a su nous ouvrir des portes au niveau de la mise en scène, au-delà de la création de la bande son. Ce qui a été compliqué pour nous, c'est que l'on a chorégraphié tous les trois ensembles, on n'avait pas une personne extérieure qui regardait et donnait son avis. Je pense qu'Yvain a pris cette place-là de temps en temps. Il nous voyait danser, il voyait qu'il y avait parfois de bonnes idées et à d'autres moments de moins bonnes, donc il nous a beaucoup apporté la dessus.

class='ital'>Yvain : En fait, j'ai l'impression, qu'ils ont marché un peu comme un groupe de musiciens qui se rencontrent, répète et les idées viennent un peu comme ça, en pratiquant. Même si effectivement, ils ont beaucoup cogité mais le rapport entre la réflexion et l'action n'était pas équilibré. La réflexion les noyait plus qu'elle ne les aidait. C'est un peu une sorte de spectacle initiatique, de se connaître au travers du regard des autres. La musique a été un quatrième élément qui, par moment, a lancé une direction et ça a permis de les raccrocher à leurs idées et inversement. Mais sur le processus de création, je pense que c'est assez simple. Comme un groupe de musique, il y en a un qui sort une idée et ça s'enchaîne.

Qu'est ce qui selon vous est le plus difficile lorsque vous créer un spectacle ?

class='ital'>Samad : Au début, on se demandait comment ça allait être interprété. Comme disait Romain, on était chorégraphe et interprète aussi, donc c'est ce qui était assez difficile. Il fallait s'allier avec les idées et l'expérience de chacun. On a tous des parcours bien différents : Coco est danseuse africaine et Romain à l'expérience de travailler dans une compagnie... la crainte de faire les choses biens. Avec le temps, cela c'est atténué.
class='ital'>Romain : C'est notre premier projet à tous les trois. La méthodologie de projet, la chorégraphie, la mise en scène se sont des aspects nouveaux. On a appris, on a écrit. Ecrire à trois, ce n'est pas forcément évident mais c'est bien car il y a une richesse. Finalement le fait d'échanger les idées a été le point le plus difficile.

Est-ce que le spectacle "Individu" nécessite une mise en scène particulière, lorsque vous produisez en intérieur et en extérieur ?

class='ital'>Romain : Normalement oui. C'est vrai que pour l'instant le spectacle a été créé pour l'intérieur et pas vraiment pour l'extérieur. Donc on change certaines choses à chaque fois.

Combien de temps estimez-vous avoir passé à la construction de ce spectacle ?

class='ital'>Samad : Après une première expérience et une première année, on a voulu revenir sur le spectacle car il y a pas mal de chose qui n'étaient pas assez développées. La deuxième année on a travaillé au théâtre de Verdun avec un metteur en scène qui s'appelle Didier Vatard, qui nous a pas mal aiguillé et qui a très vite cerné le personnage. Il nous a fait comprendre pas mal de choses sur la façon de faire évoluer les personnages, sans pour autant les sur-jouer. Après, on a repris la création et on y a rajouté pas mal de parties. Si on écoute encore Didier, il faudrait qu'on en ajoute encore d'autres.
class='ital'>Romain : Ca change tout le temps. Mais pour voir large on a va dire qu'on travaillé un an et demi.

La tendance actuelle, chez les jeunes est le "flashmob". Que pensez-vous de ce type de pratique ?

class='ital'>Samad : Nous on en fait un peu. C'est la meilleure publicité qui puisse exister. On revient un peu sur la danse hip-hop, la danse de rue. Nous qui entretenons cette relation avec la rue, ça nous arrive d'avoir des "pratiques sauvages". Le Flashmob c'est super intéressant.
class='ital'>Romain : Parce que tu touches des gens qui ne t'attendent pas donc du coup, tu peux toucher n'importe qui à n'importe quel moment. Ils ne viennent pas te voir. Nous on se sert beaucoup de cette pratique pour la communication de notre association à Nancy. C'est le moyen de toucher beaucoup de personnes en même temps dans un lieu bien précis.

Quelle est votre plus beau souvenir ?

class='ital'>Samad : C'était le 15 mai. Il y avait des gens de notre association, qui, à la fin du spectacle, sont venus nous voir et nous ont dit "la claque !" (rires)

Que diriez-vous aux personnes pour qu'ils viennent voir vos performances ?

class='ital'>Samad : Tu peux venir s'il te plait ! (rires)
class='ital'>Romain : Non, un truc accrocheur...
class='ital'>Samad : Si vous voulez passer un bon moment et vous éloignez de votre quotidien, venez nous voir !


0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
NEWS DU MÊME THEME
Tags