Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

Les phénomènes de foire en spectacle musical

Maxi Monster Music Show se produira samedi 13 novembre à l'Espace Georges Sadoul de Saint-Dié-des-Vosges et la rédaction de Notulus a eu l'envie de connaître les dessous de cette troupe de joyeux monstres, hors d'âge, comme sortis tout droit d'un rêve loufoque. Interview de David, l'Homme Fort du spectacle.

Parlez-moi un peu de votre spectacle. Quelle en est l'histoire ?

Le Maxi Monster Music Show est un spectacle musical, un cabaret rock un peu déjanté sur l'univers des Freaks et personnages de foires que l'on pouvait retrouver au début du siècle. Dans ce spectacle, on retrouve de la musique mais également du théâtre. C'est un mélange assez barré avec des personnages qui sont à la fois drôles, émouvants, le tout sur un thème qui est : "Accepter la différence", c'est-à-dire osez montrer sa différence et acceptez de vivre avec.

Combien de personnages y-a-t-il sur scène et quels sont leurs caractéristiques ?

Il y a sur scène 7 personnages.
- A la batterie : Raymond Butor (moi) qui est l'homme fort le plus petit du monde.
- A la contrebasse : Olga Nounouchka Bravinski qui est "l'étoile filée du Bolchoi", c'est une petite danseuse étoile, une poupée mécanique un peu déglinguée.
- Au piano : Juanita Panama qui est l'être de visage, moitié homme - moitié femme
- A la guitare : Axel de la Rose qui est le zombi andalou, un personnage assez étrange un peu androgyne.
- A la guitare, trompette et au mélodica : Sam Kardam qui joue le rôle du fakir insomniaque
- Miss Gabrielle, la femme tronc de l'équipe, la femme sans jambe qui est dans un coffre et joue aussi du mélodica
- Gina Trapezina, au chant qui est donc le maître de cérémonie de toute cette troupe, un petit peu charlatan sur les bords.

Quel est le fil conducteur du spectacle ?

Une série de chansons, de textes sur la vie de tous les jours, interprétés par des monstres, des créatures complètement différentes. Ce qui montre, que nous avons beau être différents, on est comme tout le monde, nous avons tous les mêmes problèmes. Dans la vie, il faut accepter ses différences et vivre avec. C'est aussi un message de tolérance avec un côté intemporel parce qu'on incarne des personnages qui sont issus d'une esthétique un peu baroque, début du siècle, avec un message assez moderne. On parle de choses concrètes, que l'on vit aujourd'hui.

Comment avez-vous conçu ce spectacle ? De quelle idée êtes-vous partis ?

C'est une idée collective. Dans le cadre de notre 3ème album, nous étions en tournée sous le nom du Maximum Kouette, le groupe que nous formons depuis plus de 15 ans. Nous étions dans le camion en train de regarder "Les Freaks" de Tod Browning, film des années 30 sur les monstres de foires et de cirques. En voyant ce film exceptionnel, on a flashé sur l'univers et pendant la tournée, on a du faire un spectacle acoustique avec notre répertoire rock. On a bien aimé la couleur que ça a donné. On est passé de notre répertoire complètement électrique à un piano, des guitares et une batterie acoustique, même la chanteuse faisait sa prestation sans micro. C'était un challenge et on a bien aimé ce que ça rendait. Puis après, on c'est dit : "Tiens pourquoi ne pas monter un spectacle sur le thème des freaks ?". On a laissé murir, chacun d'entre nous a essayé de trouver son personnage. Ensuite, on s'est mis à réarranger des morceaux qui existaient déjà. Actuellement, le répertoire du spectacle est composé de chansons qui existent puis une quinzaine d'années à aujourd'hui. On a pris celles qui nous plaisaient le plus et on les a complètement réorchestrées avec des couleurs plus originales, tendant vers un côté plus rock. Il y a du mélodica, du piano acoustique, de l'orgue, du banjo, de l'accordéon, de la guitare acoustique, du tambour et de la trompette.

Aviez-vous chacun une expérience musicale ?

Oui, à la base nous sommes tous musiciens. Nous ne sommes pas comédiens et justement le challenge a été de travailler le côté comédie du spectacle pour incarner les personnages. Maxi Monster Music Show n'est pas une comédie musicale, ça reste un spectacle musical.

©Simon Procter
©Simon Procter

Qui compose les musiques ?

Les musiques nous les avons composées, tous ensemble depuis 15 ans. Les textes, eux ont été écrits depuis le début par la chanteuse. Ce sont nos compositions originales mais que l'on c'est amusé à retravailler différemment.

Est-ce compliqué de vous approprier les personnages ? Je pense notamment à celui de la femme barbue.

Aujourd'hui ça ne l'est plus. Au début c'était compliqué car ça partait d'une idée un peu folle, mais quelque part, ça n'était pas si difficile que ça étant donné que chaque membre du groupe s'est trouvé son personnage. Il ya quand même un petit quelque chose qui fait que le personnage ressemble à l'originale. Chacun a poussé le monstre qu'il avait en lui. C'est ce qu'on voulait, quelque chose de naturel. Il y a du vécu dans les personnages (rires).

Dans ce spectacle, les costumes et les décors sont magnifiques. Ils racontent d'ailleurs très bien l'univers burlesque et rock du cabaret. Avec quelles personnes travaillez-vous cet aspect ?

On a travaillé avec une maquilleuse qui nous a aidés à trouver nos maquillages. Maintenant on se maquille nous même. On avait chacun nos petites fiches pour que l'on sache reproduire nous même le maquillage. On a chacun notre petite trousse de maquillage (rires). Pareil pour les costumes, chacun gère ses costumes. On a travaillé avec un couple de costumier qui nous a aidé à réaliser les costumes qui avaient été à la base dessinés par la chanteuse.

Combien de temps vous a-t-il fallu pour créer le Maxi Monster Music Show ?

Environ 1 an et ça fait plus de 2 ans qu'on joue le spectacle. La Première a été jouée le 1er avril 2008 et on fera bientôt la centième !

A qui est destiné ce spectacle ?

C'est un spectacle qui est tout public. On s'est aperçu que ça plaisait à tout le monde : aux enfants, aux jeunes et aux moins jeunes. C'est un spectacle qui réveille les sens. Tous les gens qui le voient ont l'impression de partir dans un rêve. Les moins jeunes ont la sensation de retourner en enfance, les gamins ont les yeux grands ouverts, écarquillés. Ils hallucinent en voyant ces personnages complètement loufoques. On c'est retrouvé dans des salles avec beaucoup d'enfants et ça marche super.

Qu'attendez-vous de votre public ?

Qu'il passe un bon moment. Qu'il oublie les tracas de la vie de tous les jours. C'est un spectacle festif et drôle. Il y a un côté onirique. C'est un spectacle qui appel aussi au voyage, à la magie...

Quels sont vos projets ? Travaillez-vous, actuellement sur un autre spectacle ?

On commence a parlé d'une suite du Maxi Monster Music Show. Qu'est ce qui peut arriver à ces personnages par la suite et comment le raconter ? Dans ce spectacle, il y a un côté intemporel, ça peut durer des années. Il peut y avoir des rencontres avec d'autres monstres et puis il peut se passer plein de choses, des nouvelles musiques, des nouveaux numéros, des invités... C'est comme un grand cabaret, comme un cirque. C'est sur que l'on va continuer. Je ne peux pas dire un numéro 2 mais il y aura une suite. Ce sera quelque chose d'ouvert.




Maxi Monster Music Show se produira samedi 13 novembre à 20h30, Espace Georges Sadoul


0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
NEWS DU MÊME THEME
Tags