Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

©Elen Sylla

Madjo au Rack'am,
l'interview

Souvent comparée à Yaël Naim, Sophie Hunger ou encore Hindi Zahra, la chanteuse Madjo, sera sur la scène du Rack'Am le vendredi 04 décembre. Une voix pure et étonnante à découvrir.

Votre album "Trapdoor" est sorti en septembre dernier. Comment a-t-il été accueilli ? Est-ce que le retour du public était à la hauteur de ce que vous attendiez ?

Il est sorti il y a deux mois donc c'est encore récent. Actuellement je suis en tournée. Je l'ai débutée fin septembre et les retours sont très bons, en tout cas sur scène, c'est positif. Les gens sont plutôt heureux à la sortie des concerts. Je pense qu'un artiste ne se construit pas sur une sortie d'album en deux mois, ce sont des choses qui mettent du temps. Pour ma part, c'est comme ça que je ressens les choses.

Pourquoi le nom "Trapdoor" ?

"Trapdoor", c'est la trappe. Ca a été ma façon de travailler. J'ai travaillé avec le réalisateur/arrangeur Sébastien Lafargue. J'ai ouvert la trappe, j'ai pris la main à Sébastien et puis on s'est glissé pendant deux années dans notre monde et on a travaillé comme ça. On a vécu énormément de choses tous les deux. Il y a énormément d'instruments qui ont été joués par Sébastien ou par moi. On a essayé de faire intervenir un batteur juste à la fin, dans un studio avant de mixer l'album. C'est une image, c'est ma trappe. Il peut y avoir un coté un peu sombre mais c'est vraiment une ouverture, une porte.

Quelle est votre chanson coup de cœur sur cet album ?

Je dirais "Le Coeur Hibou" car il y a eu une difficulté d'écrire en français, c'est une langue qui n'est pas simple à manier. Lorsqu'on a la volonté de mettre en avant la musicalité, la mélodie, il faut trouver les bons mots. J'étais contente de mon fil conducteur et des arrangements qui sont assez riches. On s'est vraiment éclaté avec Seb sur ce titre-là. Il n'y a pas de barrière, ça me ressemble.

Quel(s) plus beau(x) souvenir(s) gardez-vous de son enregistrement ?

Il n'y en a pas qu'un mais plusieurs. Ca a vraiment été par étape. J'ai commencé à travailler chez moi donc il y a le soutien des gens qui m'ont accompagné sur les prises de sons, ils ont été patients car je faisais de la recherche. Bref,c'est le rapport humain que j'ai eu sur ces deux années de travail avec les gens qui m'ont fait confiance. Et ça continue car sur scène je travaille avec une équipe de musiciens très généreux. Des souvenirs il y en a plein qui sont en train de se construire, sur les routes…

Comment s'est passé votre rencontre avec Sébastien Lafargue ?

Seb ? Je l'ai rencontré par le biais de mon manager. Il travaillait sur le projet « Autour de Lucie », Sébastien y était bassiste et avait réalisé l'album solo de la chanteuse Valérie Leulliot. On c'est rencontré, on a beaucoup parlé, on avait des influences musicales et une façon de travailler très similaires.

©Elen Sylla

Plutôt scène ou plutôt studio ?

Comme ça je dirais plutôt scène. Le studio, c'est autre chose. Il y a un côté plus introspectif, un peu plus dérangeant dans le sens où il faut être très patient, il faut mettre en boîte les émotions, on a le casque sur les oreilles, on est dans des pièces insonorisées où il n'y a pas de résonance, presque pas de vie. Ca a été un peu dur pour moi d'ailleurs car je n'ai pas commencé à travailler dans un vrai studio. On a fait beaucoup de pré-prod dans des chambres. Avec la scène il y un rapport fort. Il y a des gens en face de moi qui me donnent des choses, il y a un échange comme une espèce de gros câlin et je trouve que c'est ça le plus fort.
Le studio c'est quand même très centré sur l'artiste. Les concerts, sont centrés sur les autres et moi je me sens mieux là-dedans. Après j'ai plaisir à écrire aussi.

Vous avez partagé la scène avec Higelin, Ben l'Oncle Soul et Florent Marchet. Y-a-t-il un autre artiste avec qui vous aimeriez poursuivre l'aventure ?

Il y a des gens que j'aimerais rencontrer par le biais de la scène ou de studios mais ils ne sont pas en France (rires). J'écoute très peu de choses en France, c'est souvent canadien, américain, anglais...

Vous avez une voix pure et étonnante. Faites-vous quelque chose de particulier pour la travailler ?

J'ai travaillé. J'ai pris des cours de chant pendant longtemps, ça m'a permis de me connaître vocalement mais j'ai du salir aussi, ces cours d'art lyrique car ce sont des voix très claires très proprettes. J'ai sali tout ça mais ça m'a permis d'acquérir une technique vocale. Mais je ne peux pas le décrire car c'est comme quelque chose qui vient de soi.

On vous met dans la même lignée que Yaël Naim, Sophie Hunger et Hindi Zahra. Etes-vous d'accord avec ça ?

J'en suis très honorée car ce sont de très belles artistes, qui ont une sacrée personnalité et qui se sont battues. Ca n'a pas forcément été simple pour elles tout de suite avec une vraie idée de leur projet. Je suis très contente que l'on puisse me comparer à elles.
Ce que j'apprécie moins en général, c'est quand on me compare à des artistes du type Ayo, Asa sous prétexte que je suis métisse. Ca n'a rien à voir en plus musicalement. J'apprécie la comparaison avec Sophie Hunger, Yaël Naim car je me dis que les gens auront écouté leurs musiques.

Actuellement quel artiste indé, écoutez-vous le plus ?

Oula il y en a plein ! J'adore le dernier Sufjan Stevens et puis dernièrement j'ai acheté Foals.

Y a-t-il une salle ou un festival où vous rêvez de vous produire ?

La salle, je la fais au mois de mai et j'en suis bien contente, c'est la Cigale à Paris ! Après, il y a une salle qui me plairais bien c'est la Coopérative de Mai qui à l'air vraiment bien, à Clermont Ferrand.
Le festival ? les Vieilles Charrues. (rires)


0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
NEWS DU MÊME THEME
Tags