Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

Freddy Koella,
nouvel album

Freddy Koella n'est pas un nom connu du grand public et pourtant, celui-ci l'a souvent croisé soit au détour du célèbre top 50 des années 80 avec "Femme libérée" lors des concerts de Bob Dylan ou Willy Deville. Ce guitariste hors pairs revient avec un deuxième album instrumental "Undone".


Né à Mulhouse en 1958, Freddy Koella étudie le violon consciencieusement dès l'âge de 12 ans. Lors que 5 ans plus tard il découvre le blues avec Big Bill Bronzy et Lightnin'Hopkins, c'est la révélation ! "Le blues a changé mes priorités. Du jour au lendemain, j'ai mis des cordes en acier à ma guitare classique. Je me suis acheté un petit ampli. J'ai laissé tomber mes études de musique. J'étais complètement envoûté. Mes parents étaient perdus". Il se lance dans l'apprentissage autodidacte de cette musique tout en élargissant ses champs musicaux avec Hendrix, Led Zeppelin, les Stones. A 18 ans, il quitte tout pour donner quelques concerts avec son premier groupe Virginie avant de partir à La Nouvelle Orléans, où il jouera dans les clubs du Texas et du Mississipi avec le musicien cajun Zachary Richard.

De retour en France, il rejoint des copains et créent Cookie Dingler. De 1985 à 1987, Freddy vit l'énorme succès de "Femme Libérée" avant de retomber dans l'ombre quelques années. Grâce à James Trussart, il rejoint alors Willy Deville, à la recherche d'un guitariste, pour douze années de collaboration. Il enchaînera ensuite (toujours grâce à Trussart) avec Bob Dylan pour une année de bonheur musical réciproque avant qu'il ne s'arrête pour raisons de santé.
Immobilisé, Freddy Koella compose alors son premier album solo dont l'approche est résumée dans le titre : "Minimal". Véritable thérapie pour l'artiste, cet opus aura également la vertu d'assoir sa réputation : "Après l'avoir écouté, beaucoup de gens sont entrés en contact avec moi comme Carla Bruni, K.D. Lang ou Lhasa". En 2008, il participera à l'enregistrement du dernier album de la chanteuse décédée le 1er janvier 2010.

Un "souvenir en or" qui lui inspirera le titre "Snow" de "Undone", un album qui prolonge les rêveries ébauchées sur "Minimal". Loin du superflu, Freddy cherche avant tout à conserver l'essentiel des thèmes qu'il développe sur dix titres aussi épurés qu'enchanteurs. A la fois, acoustique ou électrique, Freddy est tour à tour maître d'un banjo ("Undone"), d'une vieille Gibson datant de1957 ("J45") ou d'un dobro ("Walking in G"). A la croisée du blues, du folk, du jazz, de la musique minimaliste, hors des sentiers battus et hors du temps, "Undone" est le meilleur antidote à la cacophonie régnante.

Tracklisting :
Trio
Calling you
Walking in G
Covington
Elephant
Snow
Broken Dream
Rainy day in L.A.
J45
Undone

"Undone", sortie le 24 Janvier 2011 (Tôt ou Tard)
Concerts parisiens en Février 2011


0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
NEWS DU MÊME THEME
Tags