Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

©Sebastien Perchec

Shaolin Temple Defenders en interview

La rédaction de Notulus s'est aujourd'hui intéressée aux dignes héritiers du mouvement soul funk des années 60 et 70, Shaolin Temple Defenders. A travers une interview riche et complète, le groupe bordelais se confie et nous en apprend davantage sur leurs formations musicales.

Comment est né votre groupe ? Depuis combien de temps travaillez-vous ensemble ?

Il est le fruit de la rencontre entre différents musiciens de la scène bordelaise qui voulaient tenter l'aventure dans un style peu représenté en France. Le projet est né en 2003 et nous avons fait notre premier concert en première partie de Sharon Jones & The Dap Kings en Décembre de cette même année.

Lorsqu'on vous écoute, il est difficile de penser que vous êtes originaires de l'Hexagone et non d'Outre Atlantique. Quel est votre secret ?

Nous nous sommes tellement abreuvés de sons d'outre atlantique que nous nous sommes littéralement transformés en américains !!!!

Pourquoi avoir choisi d'allier soul funk traditionnel et groove urbain actuel ?

Nos influences majeures proviennent de la Soul et du Funk des années 60 et 70 puisque c'est le mode d'expression que nous avons choisi. Cependant, nous sommes en 2010 et il nous semble important de dépasser ce cadre de façon à ouvrir sur des sonorités plus actuelles en incorporant notamment du rap. On cherche à s'inscrire dans l'actualité tout en gardant nos aspirations premières.

Pouvez-vous me parler de votre nouvel album "Take it slow" ? Que pouvons-nous y retrouver ? Comment l'avez-vous travaillé ?

"Take It Slow" est notre 3ème album studio et cela faisait déjà plus d'un an qu'on travaillait dessus à élaborer des compos et des arrangements. On y retrouve l'énergie Funk déjà présente sur l'album précédent avec des titres comme "Growing Up" ou "Fall Silent" mais aussi des couleurs plus Rock comme sur le titre "Starting Anew" ou "Bring Me Back Home". Un peu d'afro avec "I Know What It Is" et même quelques sonorités latines sur "Lonely Walker". Enfin, cet album explore les diversités et la richesse sonore de la Soul au sens large du terme. On a travaillé à la maison sans stress ; le guitariste et moi-même sommes partis mixer le disque à Lyon avec Bruno Hovart aka Patchworks, qui est un spécialiste des musiques afro-américaines et jamaïcaines. C'est surtout cela qui change par rapport aux albums précédents, le fait de prendre le temps, de jouer détendu et de penser à fond au groove!

Comment le public a-t-il accueilli ce nouvel opus ?

Nous avons eu un super accueil du public en live et de bonnes chroniques du disque dans de nombreux magazines et sur Internet.

Quel plus beau souvenir gardez-vous de votre collaboration avec le rappeur Gift of Gab de Blackalicious ?

Une belle photo!!! Hormis le kiff artistique commun, la collaboration a été assez rapide puisque je l'ai rencontré à Oakland (Californie) pour la session d'enregistrement de sa partie mais il était super occupé à ce moment là. Son arrivée en taxi accompagné de son chauffeur pakistanais à la barbe de 10 m de long était quand même assez mythique!!!

La rédaction a craqué sur le titre "Back on my memories". Pouvez-vous nous raconter l'histoire de ce morceau ?

A la base, j'ai écrit cette chanson pour Martha High, ancienne choriste de James Brown avec qui nous avons travaillé pendant plus de 3 ans. Nous entretenions une relation intime, Martha est un peu comme une Mamie, une Soul Mama et je me suis inspiré de ces expériences de vie passée pour lui écrire un texte qu'elle puisse s'approprier aisément. Elle a adoré la chanson et nous l'avons jouée sur scène ensemble lors de nos tournées communes. Nous n'avons malheureusement pas eu l'occasion de l'enregistrer en studio avec elle mais nous avons décidé d'en faire une version sur notre album. J'aime chanter cette chanson et la présenter sur l'album est une façon de rendre hommage à cette dame de la Soul qui nous a appris énormément.

Qu'est ce qui vous donne l'envie de poursuivre dans le domaine musical ?

Le fait que l'on ait la chance de pouvoir en vivre déjà! Et le plaisir de nous faire vibrer et de faire vibrer le public lors de nos concerts.

Samedi 18 décembre, vous serez à l'autre canal à Nancy. Quel souvenir gardez-vous de votre dernier passage dans cette ville lors du festival Nancy Jazz Pulsation ?

Super ambiance au Magic Mirror !!! Gros feu et super accueil du public bien échaudé à cette heure si tardive !!!

Quels sont vos projets ?

Continuer à défendre le Temple de la Soul comme des vrais moines Shaolin !! Nous prévoyons de sortir des titres inédits en 45t début 2011 avec notamment le gagnant du Remix du morceau "Take It Slow" qui attend d'ailleurs toujours son heureux élu !!!! Une tournée en Italie au mois de Mars ainsi qu'en Angleterre au mois de Mai en compagnie de Corrina Greyson. Keep putting soul up !


Shaolin Temple Defenders sera à La Cartonnerie (Reims) le samedi 18 décembre 2010.








0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?