Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

Jon Cafee,
un artiste hors du commun

Dans une interview consacrée à la rédaction de Notulus, le jeune artiste indé Jon Cafee, nous parle de son projet musical intitulé "Homogène" et nous livre ainsi ses impressions sur cette première aventure.

"Homogène" est votre premier album. Comment l'avez-vous construit ? Parlez-moi un peu de cette première aventure musicale.

J'ai travaillé pendant quatre ans avec un compositeur pour élaborer ce premier projet musical. Nous avons pris le temps de construire les choses, de décider ce que nous pourrions raconter et comment le raconter. On a ainsi réussi à créer quelque chose que j'ai aujourd'hui envie de défendre.
Pour moi, le plus compliqué dans cette aventure, était de mettre des mots et des paroles sur ce qu'il y avait au plus profond de moi. Ca a été une chance de rencontrer ce compositeur, avec qui, j'ai pu ainsi avancé pas à pas sur la musique.
Mon bonheur aujourd'hui, c'est d'avoir trouvé quelqu'un qui lit à l'intérieur de moi et qui m'aide à mettre en forme ce que je ressens. C'est extrêmement fort !

Vous n'êtes pas seul à écrire vos textes et composer votre musique ?

Non pas sur tous les morceaux. Il y a de la co-écriture et de la co-composition.

Que représente pour vous la musique ?

La musique est quelque chose qui résonnait déjà en moi depuis bien longtemps ! Pour moi, faire de la musique représente l'envie de créer des mélodies, de raconter des histoires mais c'est surtout le fait d'être envahi d'émotions, de joie et de tristesse. La musique c'est vraiment quelque chose qui vient de l'intérieur. Pour ma part, c'est le meilleur moyen de raconter le plus noblement et simplement possible des petites histoires et d'essayer de toucher les coeurs.

Qu'est ce qui vous inspire pour écrire vos textes et composer vos morceaux ?

Ce sont des parfums, des personnes, des villages, des rencontres. C'est la quête de chercher un sens à ce qui nous entoure et de s'interroger sur les gens, d'essayer de rentrer à l'intérieur de l'autre. C'est une grande introspection. Tout ceci est alors source d'inspiration.

Y'a-t-il un message en particulier que vous essayez de faire passer dans vos chansons ?

Sur ce premier album, je dirais que c'est l'homme avec un grand "H". J'ai souhaité mettre en avant tout ce qui peut le traverser. Cette envie qu'il a d'exister, d'aimer, d'être comme il l'entend et comme il le ressent. Malheureusement, aujourd'hui ce n'est pas toujours évident. Il faut garder cette quête, cette envie de respecter l'Homme avec ses grandeurs, ses faiblesses et de le prendre dans sa globalité.

Quelles sont vos influences musicales ?

Elles sont très variées : ça va de Brassens à Gainsbourg jusqu'à Arthur H, que j'adore et Miossec, que j'écoute beaucoup. J'aime aussi Balavoine et Coluche, car il y a quelque chose chez eux qui me touche et m'inspire. Ce sont des artistes formidables, des grands Hommes ! C'est très enivrant et très moteur pour essayer de trouver sa place.
J'adore aussi certains artistes américains comme Jackson et Prince pour leur folie et leur passion. Pour prendre l'art comme il doit être. "Sans limite".

Avec quel artiste indé aimeriez-vous collaborer ?

(Rires) C'est dur ce que vous me demandez. Il y en a beaucoup. Il n'est plus indé, c'est Biolay et elle n'est pas indé c'est Mylène Farmer. Sinon, je dirais Arno. J'adore cet artiste, j'ai un énorme respect pour lui. Il y a une vidéo qui m'a beaucoup touché, c'est lorsqu'il interprète au piano la chanson "les yeux de ma mère". C'est bouleversant !

Quels sont vos projets ?

A court terme, c'est de terminer mon album. Il y a d'autres chansons qui sont sur le feu, donc j'aimerais arriver au bout de ce premier album, avec nos petits moyens. Décrire au mieux le paysage sonore que l'on a envie de donner et d'être le plus précis possible dans l'émotion.

Pour le moment avez-vous eu des retours concernant le titre "Homogène" ? En êtes-vous satisfait ?

Pour l'instant, j'ai été satisfait car il y a des personnes à la fois du milieu musical mais aussi d'ailleurs qui m'ont écrit et ont été touchés. C'est très fort comme moment. J'ai eu de bons retours. Ca encourage à continuer. Je suis content de suivre cette aventure et de raconter les histoires qui me touchent. "Homogène" m'a bouleversé et je tenais à chanter ce titre, à l'interpréter et à réaliser le clip.

Que souhaitez-vous aux lecteurs de Notulus pour cette nouvelle année ?

Pour 2011, je souhaite aux lecteurs de Notulus une bonne lecture et une bonne écoute. De découvrir de nouvelles personnes. J'espère également pour eux, qu'ils trouvent de quoi se rassasier musicalement !







0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
NEWS DU MÊME THEME
Tags