Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

Enneri Blaka :
"Welcome to Pornocracy",

Entre grooves enlevés et samples frénétiques, cuivres pulsés et ambiances mystiques, l'octopus electro-funk Enneri Blaka revient avec "Welcome to Pornocracy", un second album haut en couleurs. Pour fans de Fishbone et Incubus.

"Big Bang", première livraison explosive d'Enneri Blaka parue en 2006, annonçait déjà la tendance : remettre le funk torride à l'ordre du jour ! Lancée à pleine vitesse, cette machine de huit turbulents électrons creuse son sillon et bénéficie d'une réputation grandissante. Explorant les sons à l'extrême, le groupe se joue avec audace des clivages pour tout emporter sur son passage. Pimenté d'un groove organique, de cuivres frénétiques et d'ambiances mystiques, Enneri Blaka est une bouffée d'air frais dans le paysage musical français. Après plus de 200 dates à travers l'Europe à dévorer les scènes tel un octopus electro-funk à l'appétit insatiable, cristallisées dans un DVD Live paru en 2008, Enneri Blaka revient en janvier 2011 avec un second album haut en couleurs, "Welcome to Pornocracy."
Melody's Over ouvre l'album sur les chapeaux de roues ; une Betty Boop malmenée tente d'entamer les présentations, alors qu'un beat infernal l'embarque à son bord sans crier gare. Improvisé en monsieur loyal pour l'occasion, Matthieu Mary, chanteur charismatique du groupe entonne dans un rugissement : "Ladies and gentlemen, please welcome to the Pornocracy Show !".

Se dessine alors un concept album aux choix artistiques plus engagé que son prédécesseur. Si la bonne humeur est transmise d'emblée par ce tourbillon funky contagieux aux guitares sautillantes, les mélodies envoûtantes sont contrastée par un discours féroce et endurci à propos de notre société dégénérescente. Le pouvoir, le commerce du sexe, l'usage de l'argent... sont passés au crible, Toutefois sans amertume car porté par une constante ironie. En témoigne le premier single Monkey March, où une mélodie allégorique, tel un opium du peuple aveuglant, abrite un pamphlet acide nous rappelant que le principe de la preuve sociale, associé à celui de l'ignorance collective, veut faire de nous de véritables moutons de panurge.
Tantôt musclé et bondissant, tantôt malicieux et sensuel, toujours porté par une énergie ébouriffante, Welcome to Pornocracy est l'album d'un groupe qui a su trouver sa propre voie loin des étiquettes. Sa musique reste indomptable et c'est sans doute son plus grand charme.

"Welcome to Pornocracy", sortie le 31 janvier 2011 (Zamam Records / MVSDistribution)


0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
NEWS DU MÊME THEME
Tags