Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

Ben,
L'Oncle Soul en confidences

Notulus a eu l'immense plaisir de rencontre Ben, L'Oncle Soul au détour d'un festival. Un artiste qui ne boude pas son plaisir d'être sur scène.

Pourriez-vous me parler de vos débuts dans le domaine musical ?

J'ai grandi à Tour, j'ai fait toutes mes études là-bas. J'ai étudié aux Beaux Arts pendant 5 ans et c'est là que j'ai commencé à rencontrer des musiciens, dont Gabin avec qui j'ai composé la majorité des titres de l'album. On faisait de la musique le dimanche pour s'amuser, comme des passionnés que nous sommes. Nous avons mis nos deux premières compositions sur myspace et on nous a demandé de venir faire des concerts sur Paris. Tout a commencé comme ça.

Vous connaissez un succès grandissant. Vous attendiez-vous à ça ?

On ne s'attend jamais vraiment à ce que la terre entière nous accueille à bras ouverts et que ça remporte un succès fou ! On est très contentcar on a bien bossé et tous les jours on essaye de s'améliorer, on essaye de défendre l'album sur scène autant que l'on peut. On est très content, très enjoué de tout ça.

Pouvez-vous me parler de votre album "Soulwash" ?

C'est un maxi de 6 titres, c'est ce que j'ai sorti il y a un an et demi maintenant. C'était un EP de reprises. On va dire que j'ai emprunté des titres pop-rock pour les faire de manière soul. Un peu dans la transition des covers des années 60, de faire des reprises de chansons qui faisait partie de mon univers, de ce que j'écoutais à l'adolescence, de ce qui était "à la mode" à l'époque. C'est pour ça que l'on a repris "Barbie Girl", les Spices Girls...
On a une grosse dose de second degré, d'humour et on c'est bien marré à faire ça.

Qu'est ce que représente la musique pour vous ?

C'est une passion, c'est ce que j'ai envie de faire dans ma vie. J'ai toujours eu envie de faire de la musique et de chanter. Maintenant, je n'ai jamais eu envie d'en faire mon métier et même si aujourd'hui ça l'est devenu, je n'ai pas du tout envie de le considérer comme un métier mais plutôt comme une passion. On s'amuse, on est une bande de potes, ça rigole tout le temps. C'est le plus important.

Plutôt Zénith ou petite salle?

C'est jamais pareil, il n'y a jamais la même ambiance ni les mêmes paramètres. On ne ressent jamais un concert de la même manière. Ca ne change rien que l'on joue devant 30 personnes ou 10 000 personnes. On essaye de se donner à fond dans tout ce que l'on fait, peu importe le nombre de personnes qui sont là.

Auriez-vous une anecdote à faire partager à nos lecteurs ?

Je suis originaire de Tours et on a fait un festival qui s'appelle Terres du Son, où il y avait entre 9000 et 10 000 personnes, il faisait beau. J'étais un peu devenu l'enfant du pays. Ca reste notre meilleur souvenir de concert.

Comment vous-sentez vous avant, pendant et après votre show ?

Pareil (rires). Après, généralement je suis un peu surexcité car pendant tout le concert, on a fait monter la pression. Mais avant et pendant on reste nous-mêmes.

Jusqu'à présent, quelle a été votre plus belle rencontre ?

La rencontre avec ma femme. C'est la plus belle.

Rappelons que Ben L'oncle Soul est sorti du premier round des Victoires de la Musiques 2011, le 9 février dernier, primé "Révélation Scène de l'Année".


0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
Ben l
Ben l'oncle soul

Jeune artiste originaire de Tours, Ben revendique comme influence majeure la soul des sixties, celle des mythiques labels Motown et Stax.

Lire la suite
Site web lié à la news
NEWS DU MÊME THEME
Tags