Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

Artefacts : Live Report du vendredi 15 avril.

Journée pour les énervés

Il y a quelques mois, en regardant les concerts de la Laiterie, je m'aperçois que sont déjà annoncés les premiers groupes du festival des Artefacts et là, gros coup de coeur : NOFX et Dropkick Murphys, sans aucun doute deux de mes groupes américains préférés. Je suis déjà pressé d'y être étant donné que la présence de la bande de Fat Mike se fait vraiment rare sur le vieux continent.


La journée commence avec le groupe Army of Freshmen venu tout droit de Californie nous proposer son pop punk classique. La fosse d'abord clairsemée se remplit petit à petit et répondra plutôt bien aux différentes interventions du chanteur pour motiver le public à se bouger. Il donnera même de sa personne dans le circle pit final !! Classique mais efficace pour chauffer la foule.

Hardcore, hardcore, hardcore...

De retour après une petite balade sur le site pour découvrir le dock promenade, j'entends un batteur taper fort sur sa batterie... Ensuite la lumière s'éteint et j'aperçois alors des gros bras tatoués, une crête peroxydée, une jolie bâche au nom du groupe. Serais-ce Sick Of It All ? Les premières notes annoncent la prochaine heure à venir, du hardcore New Yorkais sans chichi ni concession. Ca tape fort, ça gratte vite, ça chante dur, la fosse devient folle et enchaîne les pogos, les circle pit et finira le concert par un "Wall of death - Braveheart" bien efficace. Le groupe fort de ses 25 ans d'expérience envoie tube sur tube, offre une débauche d'énergie impressionnante et fait bien plaisir à voir. Il mérite bien leur surnom des rois du NYHC.
Une chose est ûre, ça ne va pas être évident de passer après. Le groupe allemand BeatSteacks prendra la relève en proposant un show à base de morceau punk, pop, hardcore, dub... J'ai eu un peu de mal à apprécier le concert, trouvant cela un peu trop fouillis et surtout sans une réelle continuité entre les chansons. Malgré tout, bon nombre des Allemands venus en masse semble apprécier le show de leurs compatriotes, même si la fosse est bien plus calme qu'une heure auparavant.

Après un petit tour coté restauration, je m'assois tranquillement en tribune pour voir l'énigme de la soirée, un groupe de métal symphonique en pleine journée Punk rock. Les finlandais Apocalyptica proposent un concept assez surprenant et très original : une batterie et trois violoncelles. N'étant pas un fan de métal, je ne m'attendais pas de trop à apprécier le show que j'ai regardé tranquillement du haut des gradins. Et au final, j'ai été agréablement surpris par la prestation des finlandais : un artwork de scène superbe, un jeu de lumière impressionnant, un jeu de scène de la part des trois violoncellistes impressionnant !! (Faire du head banging en jouant du violoncelle doit pas être chose facile !!) En tout cas, ça fait plaisir à voir et à écouter grâce à une maitrise impeccable de leur instrument. Seules les chansons avec un chanteur m'ont paru assez insipides par rapport au reste du show. Une chose est sûre, je me ferais un plaisir de les revoir.

Let's go Murphys !!!

Au vu des nombreux t-shirts à l'heure effigie, les Dropkick Murphys étaient sans aucun doute le groupe le plus attendu de la soirée. Pour leur première date européenne de la tournée de support de leur dernier album "Going out in style", les bostoniens annoncent la couleur : les tubes de leur dernier album défilent à une vitesse folle. Les classiques des précédents opus rendent le public encore plus hystérique. Seuls un son vraiment médiocre ainsi qu'une durée de set bien trop légère pour un groupe de ce calibre avec un tel répertoire, même pas un petit rappel, viendront ternir la prestation des Irish Punk !!! Une petite déception du fait que j'ai vraiment bien aimé leur dernier album et que je me faisais une joie de les revoir une quatrième fois...

La réputation de certains groupes sur scène est souvent usurpée ou amplifiée par les fanboys, celle de NOFX est vraiment réelle et méritée. En effet, la bande à Fat Mike arrive à l'arrache sur scène avec un humour des plus douteux ou des plus alcoolisés, au choix. Ceci dit, on a bien devant nous un groupe qui affiche 28 ans de carrière, plus de dix albums, des dizaines de pays visités et des milliers de concerts. C'est rodé, ça blague, ça enchaine les tubes (pas de disque à défendre donc revue complète du répertoire). Le public se prend au jeu et se marre bien, notamment grâce à leurs superbes bâches minuscules ou à leur volonté de mettre à mal l'amitié Franco-Allemande. Moi qui attendais depuis de longues années pour les voir, je suis content de pouvoir dire : "Non, NOFX n'est pas un groupe pour ados prépubères ! Oui, c'est le groupe le plus stupide de la planète mais une chose est sûre, leur concert envoie du lourd !!!!"

Un bilan mitigé

Cette journée fut une bonne journée de concerts. Le festival gagnerait à limiter les différentiels de qualité de retransmissions sonores d'un concert à l'autre. Ceci dit, l'ambiance y est excellente et le cadre sympa.malgré un son par forcément toujours au top La bonne surprise fut le concert d'Apocalyptica sans oublier le plaisir de voir NOFX sur scène et le gros chaos dans la fosse sur Sick Of It All, font de cette journée une belle réussite.


1 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
NEWS DU MÊME THEME
Tags