Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

The Holy Curse
revient avec un cinquième album

Turborock présente fièrement le nouvel album de The Holy Curse "Take it as it comes", produit par Rob Younger, enregistré à Paris chez Microbe Studios.


Deux ans après "Feed the dogs" et après une année 2010 consacrée à leurs projets parallèles, The Holy Curse ont enregistré leur cinquième album, "Take it as it comes", à la maison ou presque, avec pour seule aide extérieure le légendaire Rob Younger longtemps producteur attitré de Citadel records et de Died Pretty. Si les références Detroit/Australie, librement assumées sur "Feed the dogs", ne sont jamais très loin ("Bellbirds Song", "Johnny's day"), The Holy Curse s'en affranchissent et creusent sur "Take it as it comes" leur propre sillon. Un disque plus tendu encore, appuyé et dense - quitte à ralentir les tempos au besoin ("no way out there", "Man with the heavy hand").

The Holy Curse évoluant depuis 2004 en formation resserrée, porte la formule high-energy power trio + chant à son paroxysme : un son percutant, sauvage, parfois heavy, des compos que l'on croirait écrites sous influences lysergiques (parfois) ou amphétaminées (souvent), qui laissent la place à l'improvisation, et permettent au chant de se rapprocher des harangues des Southern Preachers et d'oublier les trop classiques couplets/refrains. The Holy Curse ainsi armé a aussitôt repris la route ou plutôt les airs, s'envolant dès 2005 pour l'Australie pour une première tournée avec quelques titres enregistrés à Sydney avec Deniz Tek de Radio Birdman. Août 2006, tournée des clubs au Japon et Detroit en juin 2007 où ils s'enferment aux Ghetto recorders studios de Jim Diamond (White Stripes, Dirtbombs) afin d'y terminer leur album "Feed the Dogs", commencé en France aux Kaiser Studios et à Sydney. Le groupe profitera du voyage pour donner quelques concerts dans les clubs de Brooklyn et Manhattan, puis sur la longue route du Midwest et à Detroit bien évidemment. Outre ces pays The Holy Curse joue régulièrement en France, Espagne, Allemagne, Suiss, Belgique ou Italie en compagnie de groupes comme les Saints, Radio Birdman, Bellrays, Flaming Sideburns, Slaughter and the Dogs, Hydromatics, Fleshtones, Cowboys from Outerspace, New Christs... pour n'en citer que quelques uns.

"Take it as it comes", sortie le 23 mai 2011 (Turborock Records / MVS Distribution).
L'album sera disponible en digipack et vinyle 33T.


0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
NEWS DU MÊME THEME
Tags