Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

PepÂs
, en Interview sur Notulus

"Equilibre Sauvage est plus mature dans sa conception [...] c'est vraiment un album calqué sur ma vie d'aujourd'hui." Après le succès de "La Liberta" et "Mélody", Pep's revient avec un nouvel album intitulé "Equilibre Sauvage" et une nouvelle tournée remplie d'énergie musicale et de puissance scénique.

Parlez-moi de votre nouvel album ? Que contient-il et quel en est le fil conducteur ?

Le fil conducteur s'est surtout les voyages et l'introspection, et les histoires d'amour au cours des voyages. C'est un album qui me ressemble beaucoup car il a été écrit au cours des deux dernières années. C'est un album qui me colle à la peau et sur lequel je suis allé au bout des textes et de la musique. Quand j'ai commencé à produire mon premier album en 2001, c'est vraiment le niveau musical et de production d'album où je voulais arriver. C'est le plus abouti, que ce soit au niveau des textes qu'au niveau de la musique grâce aux gens avec qui j'ai travaillé car pour une fois je n'ai pas tout fait tout seul. Il y a toujours les mêmes musiciens, plus un clavier et un guitariste qui sont venus m'épauler au niveau des prises de sons studio.

Pourquoi l'avoir nommé "Equilibre sauvage". Quel en est le sens ?

C'est un peu comme la vie. Tout le monde cherche à un moment un petit peu d'équilibre. "Sauvage" parce que je pense que nous avons tous notre côté obscur et notre clair qui se battent un petit peu, que c'est exacerbé et que ça devient un peu compliqué de trouver le point d'équilibre. Donc "Equilibre sauvage" ça représente la vie et le point de fragilité de la vie, la complexité du monde intérieur des gens.

Vous dites de ce nouvel album que "les mots sont une mélodie qui semble presque plus importante que leur sens". Accordez-vous plus de sens à la mélodie ou aux textes ?

J'essai d'accorder aux deux la même importance. Je trouve que la chanson, c'est avoir un texte habillé d'une mélodie. Je pense que je passe plus de temps à écrire les textes. Mais quand tu écris, tu ne tombes pas forcément tout de suite sur la chanson. Une chanson ça peut-être des poèmes, des écritures. Généralement, il faut écrire beaucoup pour avoir la bonne chanson et l'habiller de musique. Ensuite c'est assez libre.

Qu'est ce que cet album a de différents par rapport aux premiers ?

"Equilibre Sauvage" est plus mature dans sa conception. Avant j'étais sur la route, on produisait les albums et souvent on mettait plus de temps car on n'avait pas les moyens de les faire. Là, c'est vraiment un album qui est calqué sur ma vie d'aujourd'hui.
Ce qui a changé se sont aussi les moyens qu'on nous a donné pour le faire. C'est vrai que bosser avec des maisons de disques, ça peut avoir des mauvais côtés, mais perso, vu mon histoire sur les dix dernières années, ils m'ont donné tous les moyens que je voulais et je n'ai pas eu de frustration artistique.

Parlez-nous des musiciens qui vous entourent ? Qui sont-ils ?

C'est d'abord une amitié, une complicité que j'ai avec les musiciens du groupe.
Avec le bassiste, on joue ensemble depuis qu'on a 14 ans, on a monté notre premier groupe.
Avec Dan-Luc Bicrame, Clavier/Scratch/Percussion, c'est pareil. Ca fait plus d'une dizaine d'années que l'on joue ensemble.
Le batteur ça fait aussi quelques années maintenant... car l'ancien batteur, un pote, a eu quelques problèmes de santé.

Le guitariste qui nous a rejoint il y a trois ans pour la dernière tournée, on était ensemble à la maternelle. C'est un pote d'enfance qui a monté des projets différents.
Sur cet album-là, on a travaillé l'enregistrement avec un clavier qui a bossé avec Bashung, Mauranne et du beau monde en Belgique.

Votre nouveau single "Ma gueule" est déjà sorti, comment a-t-il été accueilli par le public ?

"Ma gueule" est une chanson engagée. Le retour des gens est très positif, mais c'est peut-être plus compliqué avec les médias pour cette chanson-là qu'avec le public.

Votre tournée va commencer début mai, avec une date au Rack'Am le 13 mai. Comment l'abordez-vous ?

Pour moi on va régler un spectacle, on va jouer avec les chansons. Jusqu'à septembre, c'est une tournée de chauffe on regarde ce qui est bien et ce qui ne l'est pas. On regarde les sets-liste. Mais j'aborde cette tournée comme celles d'avant, toujours avec l'envie, sauf que là j'ai envie de proposer un spectacle différent de ce que j'ai pu proposer avant, qui était un spectacle très brut. J'aimerai bien peaufiner plus de choses au niveau visuel, lumière et son. Se calquer par rapport à notre nouvel album, passer un cap. Je ne veux pas non plus que se soit une grosse machine, je veux garder quelque chose d'intimiste. Mon souhait est d'aller encore plus loin avec les gens avec qui on bosse, car l'album est plus abouti.

Comment avez-vous géré le succès du titre "La Liberta" ?

Avec le sourire ! (Rires) Si cette chanson je l'ai emmené jusque là c'est que j'y croyais ! Après le succès que ça dépasse, que c'est matraqué en radio, etc. C'est un peu à double tranchant. C'est une chanson qui m'a permis d'être plus à l'aise pour faire ma musique, mais c'est aussi un truc où l'on me colle une étiquette "Pep's, le chanteur de Liberta" alors qu'il y a dix ans de scène, trois albums et pleins d'autres choses.

Dans vos débuts, vous avez joué dans la rue, les bars... Que tirez-vous de ces expériences ?

A chaque fois c'est le lien avec les gens. Ce que j'en tire, c'est une adaptation, beaucoup de situations différentes, beaucoup d'émotions, beaucoup de soirées et de nuits folles. Mais si c'était à refaire aujourd'hui, à mon âge, je ne pense pas que j'aurais l'énergie pour le refaire mais j'encouragerais les jeunes de 20 ans à le faire ! (Rires)

Pour vous, que représente la musique ?

Une des seules choses que je sais faire dans la vie et une chose qui me permet de décompenser l'existence intérieure. C'est le "O" de moi ! C'est un truc central dans ma vie et qui m'accompagne presque depuis ma naissance. Ca reste une source de grand bonheur et quand ça ne le sera plus j'arrêterai d'en faire.

Et vous feriez quoi ?

Pas grand-chose... Je me vois plutôt contemplateur à voyager toute ma vie ! (Rires)

Ca va c'est un beau métier !

Je me vois bien un petit peu comme Nicolas Hulot avant qu'il fasse de la politique.

Je vous laisse le mot de la fin...

Je dirais à ceux qui nous ont déjà vu qu'ils s'attendent à ce que ce soit plus puissant sur scène et plus musical et aux autres, qu'ils soient curieux car sur scène ça reste des zicos qui s'éclatent.

Pep's sera le 13 mai 2011 à 20h30 en concert au Rack'Am à Brétigny-sur-Orge.


1 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
NEWS DU MÊME THEME
Tags