Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

©Thomas Dorn

Dans la loge du "Gitan de Paname"

C'est vers minuit que Balbino et ses musiciens nous ont accueilli dans leur loge de la salle des fêtes de Vandoeuvre, après un concert "au top", qui nous a fait vibrer avec des musiques allant des sons espagnols au Rock'n Roll plus authentique emmenés par des textes dignes de la grande chanson française.


Un concert avec un public chaleureux, envoûté par la voix grave et puissante de Balbino, qui aurait bien continué à partager ces purs moments de bonheur encore bien plus tard dans la nuit …
Une rencontre avec un artiste "cash", simple et sans prétention .

Ca fait quoi de chanter devant un public assis, d'arriver devant un salle assise, est ce que t'as l'habitude ?

Ah oui oui, tout le temps. Ca c'est un grand truc que les gens ont comme sentiment : ils ont l'impression qu'un concert assis c'est forcément nul. Pour moi les gens peuvent rester assis tout le long du concert, ça ne me dérange pas. Il y a une qualité d'écoute. Ce n'est pas parce qu'un public reste assis qu'il n'aime pas. Je ne leur demande pas forcément de faire des sauts périlleux devant la scène. Moi j'ai l'habitude de voir des spectacles comme "Lavilliers" où les gens restent assis, ils ne lèvent pas forcément les mains sur chaque morceaux mais ils ne rateraient pas une parole … Bon après si les gens se lèvent spontanément, c'est bien aussi.

Pourquoi tu t'es rebaptisé "Balbino" et que tu as lâché "Medellin" pour ce 3éme album ?

En fait c'est "Medellin" (on prononce [MEDELINE]) qui m'a lâché parce que tout le monde disait "Balbino [MEDELAIN]" tu vois… Je me suis dit qu'à la fin les gens allaient finir par croire que j'avais un lien de parenté avec Alain Madelin ou un truc du genre (rires), je me suis dit "j'en ai marre", tout le monde m'appelle Balbino donc on va rester comme ça.

C'est pas courant quand on est gamin d'être fan de "Charles Bukowski", c'est vraiment un style de vie qui t'attire ou qui t'a attiré un moment donné ?

Non, malheureusement ça ne m'a pas attiré. Le truc c'est que j'étais assez réaliste, quand j'étais gamin je savais très bien que j'allais pas être David Beckham. J'avais plus de chance d'être ou à l'usine ou ailleurs. J'avais vu un film qui s'appelle "Barfly" avec Mickey Rourke (film qui évoque la jeunesse et les premières amours tumultueuses du célébre écrivain Charles Bukowski vue en partie par lui-même puisqu'il en est le scénariste) et j'avais bien aimé le côté qui parle de la face cachée de l'Amérique. Je vivais, je vis toujours un peu dans la face cachée de la France, celle qui ne brille pas, celle qu'on ne voit pas à 20h45. Donc c'est pour ça que je me reconnaissais dans cet écrivain si tu veux … Il le dépeignait, et peut être que j'ai emprunté un peu de ça, sans misérabilisme, il décrivait ça avec de la pudeur, du cynisme et même de l'humour même en parlant de choses des fois sordides, donc voilà. Oui, quand j'étais petit j'avais plus envie d'être Charles Bukowski que David Beckham.

Quand t'avais 15 ans, quand "tu matais pas les tainpes sur les boulevards périphériques", t'écoutais quoi comme musique ?

Qu'est ce que j'écoutais … à 15 ans ? J'écoutais … c'est ça qui est très bizarre .. j'écoutais Mano Solo avec qui j'ai joué après … tu vois comme quoi la vie est … Je pense que c'est une grâce du seigneur. J'écoutais ses 2 premiers albums, j'écoutais Léo Ferré, j'écoutais pas mal de punk aussi …

Mais tu es du 18éme ?

Non je suis de banlieue, moi. Après je suis allé dans la 18éme faire des conneries, enfin à Pigalle et j'ai fini par habiter là bas mais avant j'habitais à Saint Denis, j'ai grandit à "Saint Denis".

Ah bon, je croyais que ton côté Rock'n Roll ça venait du 18éme ?

Ah non non, moi j'ai vécu en plein Hip Hop, en pleine naissance du Hip Hop si tu veux mais bon les mots ils sont présents aussi. Donc voilà à 15 ans j'écoutais ça, j'écoutais aussi du rap forcément parce que j'étais voisin d'un des membres du groupe de NTM, c'était le hall à côté de chez moi.. pas JoeyStarr ni Kool Shen mais un des 2 premiers, tu sais les "2 backers" derrière qui dansaient … qui ont fait partis de NTM jusqu'à "Paris sous les bombes" … Qui ont fait tout depuis le début .. et c'était mon pote, il habitait juste à côté et j'allais les voir en répet, en concert .. Donc j'écoutais ça aussi . Et puis j'écoutais pas mal de Rock, j'écoutais aussi du rock à Billy : Edie Cokrane, du Elvis, voilà j'écoutais des choses comme ça . J'ai jamais aimé les musiques savantes : les musiques compliquées avec plein d'accords, bien arrangées, très jolies … J'ai toujours aimé les trucs bruts , qui "puent un peu" tu vois . Moi je ne me défini pas par un style musical justement. Mon style musical c'est disons une expression brute. Ca tourne autour de ma culture, je vais pas faire des choses qui n'ont rien à voir avec moi …je vais pas faire de la musique africaine, j'ai pas les racines, ce serait ridicule mais je veux dire par exemple tout ce qui a tourné autour de moi : le rock, le punk, la chanson gitane.. la chanson française comme j'ai fait dans mon deuxième album, j'ai voulu faire un vrai album de chansons françaises parce que j'attendais parler de chanson française… Moi j'ai voulu faire, dans le "Le Soleil et l'ouvrier", un album de chansons françaises qui parle de la vie, de ma vie, de la vie des gens, des prolétaires, des gens qui travaillent etc..

Depuis que tu chantes, que tu montes sur scène y a-t-il un instant qui restera gravé pour toujours ?

Oui, la 1ère fois que j'ai rencontré Bernard Lavilliers, quand je suis monté sur scène pour faire les balances avec lui. Il m'avait invité au Grand Rex pour chanter "Les Mains d'Or". Il a toujours été un modèle, une idole pour moi... niveau artistique, etc. Et j'avais la peur d'être déçu par le mec. Et ça été tout le contraire : beaucoup de gentillesse, beaucoup d'humilité et j'ai reconnu tout de suite si tu veux, ça c'est un truc qu'on appelle "sirop de la rue", tu reconnais les gens qui viennent d'un certain milieu, il y a une manière de se comporter et on se reconnaît entre nous …

Oui, il n'a pas renier ses origines

Ah non, absolument pas, il m'a accueilli vraiment .. il est venu me voir en première partie pour m'encourager, il m'a écouté. Il est venu me voir après. C'était son premier Grand Rex, t'imagines la pression… La classe quoi… c'est mon bon souvenir.

Et il devait participer avec toi non sur le dernier album ?

Mais il l'a produit, du début jusqu'à la fin, il a travaillé dessus, il a mis son argent, on a été dans son studio pour enregistrer. C'est un peu une histoire de fidélité quoi.

Et à l'inverse, y a-t-il un concert en tant que spectateur qui restera gravé ?

Il y en a 2 qui me viennent comme ça .. Il y a Willy Deville que j'avais vu au BATACLAN, j'adore! Tu vois au niveau de la classe, il y a Elvis Presley et après il y a les "Willy Deville". C'est la classe absolue, c'est un mec extraordinaire. Et un autre concert où j'avais emmené ma mère, j'avais payé les places pour aller voir Lavilliers à l'Olympia. A l'époque elle n'aimait pas. Elle ne connaissait pas et puis il a chanté une chanson qui s'appelait "La femme et l'enfant" en acoustique, et là je me retourne et je vois ma mère qui chiale parce que ça l'avait touché. Elle s'était reconnue parce que c'était son histoire, notre histoire tu vois, toute seule avec un enfant … et depuis ce jour là, elle adore! D'ailleurs la première fois que je l'ai rencontré, je lui ai dit "T'as de la chance d'être plus balaise que moi parce que sinon je t'en aurais mis une parce que t'as fais pleurer ma mère", en rigolant bien sûr (rires)

Y a t-il encore un "soleil pour l'ouvrier" ?

Oui, un soleil… un soleil noir. Un grand soleil noir comme dit Bernard justement.

Tu crois que le rouge a encore un avenir (ref "Plus rien n'est rouge")?

©Thomas Dorn

Le rouge. Quand je parle du rouge je ne parle pas du parti communiste forcément. Je parle de quelque chose de primaire, d'une couleur primaire, de quelque chose qui n'est pas entre les 2, tu vois ce que je veux dire? "Plus rien n'est rouge" ça veut dire qu'il n'y a plus rien de franc. Bien sûr qu'il y a un soleil pour les ouvriers s'ils se rendent compte... s'ils se remettent vraiment ensemble mais je ne suis pas devin ni donneur de leçons, je ne sais pas, j'espère…

Le recueil de poèmes, une idée nouvelle, une envie subite. Ca te tiens à cœur depuis longtemps ?

Depuis le début, si tu veux j'avais autant envie de faire de la musique que d'écrire. J'ai écris ce recueil de poèmes ça été un aboutissement, ça été un travail de 2 ans. Là je travaille sur de la prose, sur des nouvelles qui sortiront quand j'aurais fini d'écrire. C'est quelque chose que je ne compte pas arrêter, c'est pas un truc que j'ai fais une fois comme ça et puis… (claquement de doigts)

Mais en même temps en faisant de la musique, t'écris…

Mais c'est pour ça que je fais de la musique parce que ce sont les mots, si tu veux ce n'est pas de faire "La la la" qui m'intéresse … parce qu'il y en a qui ont une démarche purement musicale tu vois, et qui est tout à fait respectable, ce sontdes musiciens comme on dit vraiment. Moi j'ai un rapport forcément charnelle avec la musique mais ça a été surtout une plate forme dorée pour pouvoir directement faire passer des mots…

Hormis le fait de ne pas voter Sarko et d'y aller doucement sur la bière … un conseil pour nos enfants, un message ?

Tu veux que je te dise … les chanteurs donneurs de leçons me fatiguent. Je suis qui pour donner des leçons aux mecs qui se lèvent à 7h00 du matin qui va travailler, qui élèvent ses gosses ? Pourquoi? Parce que je fais le mariole sur une scène pendant 2 minutes, j'ai l'impression que ça me donne une importance? Je n'ai pas plus d'importance que celui qui travaille dans un bureau, qu'un mécanicien. Ce n'est pas de la fausse modestie c'est ce que je pense. C'est pour ça que d'autres qui font le même métier que moi m'énervent et me laissent indifférent parce qu'ils ont l'impression tout à coup qu'ils ont touché le ciel .. Donc je n'ai pas de conseil justement à donner, simplement la seule chose que j'essais de faire c'est de parler aux gens, d'essayer de nous réunir. C'est les gens qui m'ont appris, à travers les concerts, que "tiens cette chanson dont tu parles, c'est exactement mon histoire et j'ai l'impression d'être le seul ou la seule à la vivre" et j'ai remarqué que dans cette société, on est des millions de solitudes parce qu'il n'y a plus rien qui nous fait communiquer, à part Facebook mais bon …
Donc j'ai pas de conseil à donner. J'en reçois et j'en ai reçu du public sans que ce soit des conseils, mais ce sont des ressentis.. C'est le public qui t'apprend ton métier et qui te permet de faire un concert avec ce qu'il te donne.

Que pense tu du rachat d'EMI par Universal, bonne ou mauvaise nouvelle pour les artistes ?

Mauvaise nouvelle pour les artistes de toutes les manières dans les majors. Parce que tout ce dont ils se plaignent : le téléchargement … "Oui, l'industrie du disque s'écroule !!!" etc … Mais c'est de leur faute. A la base, déjà pour les radios ça a été comme ça. A l'époque où les radios diffusaient des disques, on pouvait enregistrer mais ils nous ont fait savoir qu'ils étaient contre et ils ont été un peu plus malins, ils ont trouver un arrangement sous forme de rétribution etc...
Avec Internet, ce qu'ils ont essayé de faire c'est de réprimer : Te vendre un truc. Je ne suis pas un super technicien mais c'est à dire que tu pouvais l'écouter, mais pas le copier sur un support. Quand t'achètes un disque t'as pas envie d'être fliqué ! T'es fliqué dans ta vie tout le temps. Encore une fois, c'est eux même qui le cherche. Mais en ce qui concerne leurs artistes, pour eux, t'inquiètes pas ils gagneront toujours de l'argent. Ils vendent des produits en étant sûrs qu'ils vont "marcher" 2 mois, 6 mois … il y en a certains qu'ils lancent comme ça et ça fait partie des pertes éventuelles. Ils gagnent moins d'argent, un peu moins mais ils en gagnent encore beaucoup. Ne serait que pour te donner un exemple : la fête d'Universal. J'y suis allé pour mes 2 premiers albums par Barclay, rien que la fête qui font pour… pour rien faire finalement, pour boire des coups et se faire la bise sans se regarder dans les yeux tu vois... Rien qu'avec ce qu'ils dépensent pour cette fête tu peux produire 3 albums et encore je suis gentil, plus que ça, ça coûte des millions. Je ne vais pas pleurer sur eux, simplement maintenant les maisons de disque essayent d'incarcérer de plus en plus des artistes dans des choses qui ne savent pas faire. Ils font des contrats à 360, c'est à dire qu'ils essaient d'être à la fois, producteurs, éditeurs et tourneurs, ils essaient de chopper le pognon partout où ils le peuvent mais de toute manière je ne pense pas que ce soit l'avenir.

Plutôt Adope ou licence global ??

Pour moi ça sert à rien. Ah oui, Adope c'était le truc : t'as un avertissement si tu te fais gauler une fois sur 1 milliard de personnes et puis après 2 puis après 3... Donc c'est du flicage quoi! Simplement est ce qu'ils ne gagneraient pas plus à donner du contenu, à donner envie de télécharger légalement, que ce soit super simple, en proposant aux gens un contenu plus consistant ? Moi je n'ai jamais rien téléchargé, d'ailleurs je ne sais pas le faire... J'ai rien contre le numérique, je n'ai jamais acheté autant de musique que sur Itunes par exemple. Le CD c'est un support que je n'aime pas. Le vinyle oui, j'aimais le vinyle, parce qu'il y avait un son, une pochette … c'est un objet. Le CD c'est un objet de bâtard qui se casse, qui n'est pas très beau … Bon c'est vrai que la qualité du son est réduite avec le mp3 mais avec le téléchargement, payant, sur Itunes tu peux avoir accès à beaucoup de choses. Il faudrait plutôt développer au sens : donner aux gens envie d'acheter plutôt que ces mesures. Ca n'a rien changé, absolument rien. Et le pire, ce qui m'a fait le plus rire c'est que c'était ceux qui vendaient le plus de disques qui venaient ramener leurs tronches. Les mecs ils étaient là : "Putain on est entrain de me niquer 100 000 euros …" ça je ne supporte pas, ils en ont déjà gagné tellement…
Moi la chance que j'ai peut être, sans vivre comme un prince. Je vis de ma musique mais simplement. Mais le truc c'est que j'ai pas 20 balais, j'ai tourné avec d'autres gens, avec Sergent Garcia, avec Mano Solo et je sais comment la vie peut être: un jour t'es là et puis le jour d'après t'es ailleurs … il ne faut pas s'accrocher à ce genre de choses. La seule chose auquel je m'accroche moi c'est que je peux jouer devant une salle de 100 personnes, de 50 personnes et que s'ils sont là et qu'ils sont réceptifs comme ce soir ça me va … tu comprends ce que je veux dire, j'ai pas besoin que ça brille ni d'avoir des trucs, moi j'en ai rien à foutre …


Un grand Merci à Balbino d'avoir accepté cet interview et en espérant le revoir rapidement sur les scènes de l'Est.


0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
NEWS DU MÊME THEME
Tags