Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

Odezenne,
espoir du rap français

"Edition Louis XIV", c'est le nom du dernier album d'Odezenne, ex-o2zen. Comme un retour vers la langue de Molière, si torturée dans le rap bling-bling. Ici, pas de bimbos aguicheuses, de chaînes en or, de Rolex ou de yacht. Une chanson d'Odezenne, c'est une instru puissante, de la poésie dans le texte, et c'est tout.


Il y a deux sortes de rap en France : celui qu'on voit et celui qu'on écoute. La première catégorie, il suffit d'allumer une chaîne musicale pour en avoir un aperçu. Bling-bling, minettes siliconées et forte influence des rappeurs américains. On ne citera pas de noms, mais vous en avez certainement une petite idée. "Rap qu'on voit" car dès qu'on commence à écouter les textes, on comprend pourquoi ils se donnent tant de mal à soigner leur image. Odezenne fait partie de l'autre catégorie. Celle du rap qui s'écoute, car il le mérite, dans la lignée de IAM et de La Rumeur.

"Tupuducu", message aux rappeurs trop superficiels.

Les chansons du groupe parlent de tout, des femmes (avec classe et respect), de l'actualité (OGM et nucléaire) ou encore de leur vision du rap. Le tout servi par deux "MC's" capables de manier habilement les allitérations, les métaphores et autres figures de style de la langue française, sans vulgarité excessive. La chanson "Saxophone" est même composée entièrement en alexandrins, ces vers poétiques dont la musicalité a séduit beaucoup d'auteurs. Le nom de l'album, "Edition Louis XIV", ainsi que le "nouveau" nom du groupe, désormais écrit dans un bon français, sont peut-être des signes volontaires de cette démarcation avec le rap bling-bling.

Le texte y fait beaucoup, mais les sons ont aussi leur part belle. Les mélodies sont graves et lourdes, parfois avec une légère touche dubstep, comme sur l'ode à "Mérédith". Sur "Des chats dans des lapins", les voix laissent place à l'instru, on se rend alors compte que ce qui sert normalement d'accompagnement est en fait une musique à part entière.

"Edition Louis XIV" est divisé en deux parties : cinq inédits et quatre titres déjà présents sur leur précédent opus "O.V.N.I.". L'album est déjà disponible sur les plateformes de téléchargement et en édition limitée dans les bacs depuis mercredi dernier. Une version vinyle limitée à 300 exemplaires sera en vente dès le 20 avril.

Vidéo : "Chewing gum", conçu par OKTOME, réalisé par Romain Winkler.


0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?