Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

"L'Echappée",
un gôut de liberté pour Merwan Rim

"Ma hantise était de faire un album qui serait l'album d'un chanteur de comédie musicale [...] Je me suis dis que j'allais le vivre comme si c'était mon seul et unique album". Connu pour ses prestations dans de nombreuses comédies musicales telles "Les Dix Commandements", "Le Roi Soleil" ou encore "Mozart L'Opéra Rock", Merwan Rim nous dévoile son ressenti face à son premier projet solo. Un album qu'il a longtemps laissé mûrir.

Comment se sont passés tes premiers pas dans le monde musical ?

J'ai commencé la musique assez tardivement, à l'âge de 16/17 ans. Je suis issu d'une famille de 7 enfants mais personne ne joue d'un instrument chez moi, tout le monde chantonne pour le plaisir et ça a été une véritable révélation pour moi de découvrir les instruments de musique. J'ai commencé à jouer de la batterie, de la guitare, du piano, de la basse mais toujours en autodidacte parce que chez moi on n'avait pas trop les moyens de payer des cours de musique et de faire un instrument. Je squattais un peu … de mes potes et c'est comme ça que ça a démarré pour moi.

On a pu te découvrir dans diverses comédies musicales telles "Les Dix Commandements", "Le Roi Soleil", "Mozart l'Opéra Rock". Avec le recul, qu'est-ce que cela t'as apporté ?

Ça m'a apporté beaucoup de rigueur car on est sur scène tous les soirs du mardi au dimanche. On fait une moyenne de 200 représentations par an. C'est toujours 2h00 et demie vraiment intense. Ça m'a appris aussi à respecter le public parce que c'est une vraie chance d'être sur scène tous les soirs devant 5000 personnes. Et puis c'était vraiment "la bonne école", j'avais des gens qui m'entouraient que ce soit des régisseurs de plateaux, des metteurs en scène très rigoureux avec ça donc oui, on apprend à faire le job, à être sur scène et c'est un vrai métier. C'est drôle car avec le recul m'a donné l'impression que c'est un métier qu'il faut prendre au sérieux sans se prendre au sérieux. Quelqu'un qui avait sa place à 60 euros, qui était venu avec sa femme et ses deux enfants et qui s'est vraiment privé pour venir voir un spectacle, je pense que l'on a pas le droit de le décevoir. On est là pour donner 300% de nous même sur scène et faire en sorte que chaque soir se soit un niveau assez soutenu. Donc ça nous apprend la rigueur et le respect du public. J'ai joué avec 40 de fièvre sur scène, une jambe en moins, avec un bras dans le plâtre et la main brisée en plein spectacle mais j'allais au bout malgré tout car j'estimais que les personnes avaient payé leur place pour voir le spectacle et qu'il fallait que l'on soit au niveau. Et puis j'ai eu la chance de jouer en France, en Suisse, au Canada, en Corée du Sud, au Japon. Donc ça forme la jeunesse !

Tu viens de sortir ton 1er album solo "L'Echappée" comment l'as-tu construit ?

C'est un album qui est né tout doucement, qui a eu le temps de mûrir en moi. Ça fait 10 ans que je fais des spectacles musicaux, avant ça je chantais dans des groupes un peu tous différents des uns des autres, je jouais de la guitare et je chantais aussi. Mais j'ai toujours aspirée sortir un jour un album. Tous les musiciens ont cette envie. Mais il y a 10 ans j'ai été pris dans cette spirale de jouer dans des spectacles musicaux et j'y ai tellement pris goût, que j'ai continué et je m'éclatais à le faire. Il y a 6 ans, j'ai véritablement commencé à travailler sur la possibilité de faire mon propre album. Quand on fait autant de spectacles musicaux comme j'ai pu le faire on se met pas mal de coté. On a une espèce de vie qui est dédiée à un spectacle, on est plusieurs chanteurs et comédiens et tous les soirs notre but est de faire le spectacle et de le tenir haut. On se rend compte au bout d'un moment que l'on se met beaucoup de coté. Il y a un rôle, un livret, des chansons qui sont écrites et on te demande d'interpréter. A ce moment je me suis dit "Tu écris des chansons, tu commences à faire des arrangements alors fonce, vas-y, n'ai aucun regret et fais le maintenant !". Ça a pris le temps quand même mais le moment tant attendu est enfin arrivé ! (rires)

Quel a été ton inspiration et qui a participé à la conception de cet album ?

Sur cet album là, j'ai composé les musiques et écrit ou co-écrit quelques textes, arrangé, réalisé et même mixé l'album, donc j'ai fait vraiment beaucoup de choses. J'ai mis beaucoup d'instruments sur l'album et je me suis entouré de gens dont j'aimais le travail, en me disant "Tu aimes ce qu'ils font, vas-y au culot demande leur et propose leur de travailler avec eux". Et puis ça a été juste parfait car j'ai eu en face de moi des artistes de talents dont j'aimais le travail. C'était vraiment des personnes avec l'envie de participer et d'aider quelque part un jeune artiste qui démarre. J'ai eu la chance de travailler avec Lionel Florence pour les textes, Patrice Guirao, Miossec, Daran à la musique et d'autres aussi, ça a été un vrai bonheur. J'ai rencontré des gens qui m'ont vraiment tendu la main et qui ont écouté la musique avec leur cœur en me disant "Tes chansons nous touchent et on a envie de travailler dessus, de bosser avec toi". Ça c'est fait comme ça, ça a pris le temps de germer tout ça ! Ma hantise était de faire un album qui serait l'album d'un chanteur de comédie musicale, de me retrouver à chanter des chansons qui n'étaient pas de moi et d'être seulement un simple interprète. Donc j'ai insisté et me suis vraiment battu pour ça. J'ai eu la chance de rencontrer des gens qui m'ont laissé m'exprimer et permis d'exister en tant que chanteur simplement. C'est un grand bonheur pour moi. C'est vraiment MON album, mon bébé et je ne peux pas le renier celui-ci.

Un mot pour qualifier cet album...

Je l'ai appelé "L'Echappée" car c'était une manière pour moi véritablement de retrouver ma liberté. De me dire "Voilà je respire quelque part" et je le fais seul. D'être le seul chanteur d'un projet c'est quelque chose que j'avais mis de côté pendant presque 10 ans donc c'est une manière pour moi de m'échapper. J'ai longtemps cherché quel nom je pourrais lui donner à cet album là. Et puis l'échappé ce n'est pas le titre d'une des chansons de l'album, c'est vraiment un titre à part. Donc si j'avais juste un mot, pour moi ce serait "L'Echappée". Après je ne sais pas : Est ce que c'est une belle échappée ou une échappée belle? je n'en sais rien (Rires).

Quels ont été les défis pour ce 1er projet solo ?

J'avais vraiment envie de le faire mûrir et pas simplement chanter des chansons des autres. Je voulais que cet album là soit mon meilleur album possible pas autre chose. Je me suis dit que j'allais le vivre comme si c'était mon seul et unique album, en me disant "Si tu as un seul album à faire dans ta vie, qu'est ce que tu veux y mettre ?".

Mais ce ne sera pas l'unique...

J'espère ! (Rires) Ah... J'espère que ce ne sera pas l'unique album. Mais c'est de cette façon que je voulais le vivre.

Quel plus beau souvenir retiens-tu des tes premières expériences musicales ?

Ce qui m'a le plus marqué quand j'ai commencé, ça été le fait de jouer avec d'autres musiciens car je me suis rendu compte que je n'étais pas seul et puis surtout je partageais ma vison de la musique avec d'autres et ça m'a vraiment bluffé. De monter sur scène ensuite et de jouer même devant une dizaine de personnes, au début c'est un peu déstabilisant, flippant. Ce sont les premières images que j'ai gardé. Pour moi c'est un peu bizarre car je suis passé de salles de 10 personnes à tous les zéniths de France, le Palais des Sports de Paris à jouer devant 5000 personnes le spectacle "Les Dix commandements". J'ai vécu d'autres choses bien sûr et ça toujours été comme ça crescendo. Mais oui, mon plus gros choc ça a été ma 1ère avec "Les Dix Commandements" avec moi dans le rôle de Ramsès, avec Daniel Lévy dans le rôle de Moïse et Yaël Naim sur scène aussi.

As-tu une tournée de prévue avec cet album ?

Oh oui biensûr ! J'ai surtout fait cet album là pour pouvoir aller sur scène. Ah la scène c'est vraiment toute ma vie. Le studio c'est une chose mais il y a un côté très égocentrique, très narcissique où l'on se regarde et où l'on fait de la musique pour soi. Puis il y a la scène et c'est la transposition sur scène qui est très intéressante, c'est de pouvoir d'un coup livrer ça au public. A savoir jouer dans des salles où les gens vont venir spécialement pour écouter ton album, tes chansons et puis aussi jouer dans des salles où les gens ne sont pas là pour toi et d'aller les chercher. C'est ce qui est assez flippant, mais c'est une belle montée d'adrénaline, un vrai moteur. C'est ce que j'ai vraiment envie de faire !
Sinon, on va commencer une première partie de tournée entre fin avril et fin août, une espèce de "tour de chauffe" et on devrait démarrer le gros de la tournée à partir du mois d'octobre. Mais il y a surtout une jolie date à Paris, c'est le 11 juin à l'Alhambra. C'est une très jolie salle où j'ai pu voir pas mal de concert et je suis assez heureux d'y aller et de faire mon 1er concert officiellement pour mon album à Paris.

Un dernier mot pour les lecteurs de Notulus...

Je remercie tous ceux qui ont acheté l'album, qui l'achèteront et qui, surtout, viendront voir les concerts. Merci pour leur soutien. Je suis vraiment très touché de ces marques d'affections que je reçois. Je suis extrêmement touché que les gens soient aussi touchés que moi quand ils écoutent l'album de ma vie. (Rires) C'était un pari osé pour moi. J'avais envie de faire un album qui soit à mon image avec des chansons pop dans une gamme vraiment pop en français et en anglais mais en même temps avec un coté accessible et assez exigeant par moment. Donc pari relevé ! (Rires)

Je remercie tout le monde !




















0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
NEWS DU MÊME THEME
Tags