Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

Catfish,
le duo blues rock qui envoie du lourd

Un duo homme/femme qui balance un blues rock caverneux, puissant et bien dosé, la recette de Catfish rappelle celle des White Stripes. Inspirés par le blues de Robert Johnson, John Lee Hooker ou encore la folk de Bob Dylan le groupe se créé un son très 50's bien à lui.

Cela fait à peine un an que le groupe Catfish s'est créé, en la personne d'Amandine Guinchard et Damien Félix, deux français dont on sent une adolescence bercée au son du blues du sud des Etats-Unis. "Catfish", c'est d'ailleurs une chanson de John Lee Hooker, qui rappelle drôlement le style du groupe français. Leur premier EP, disponible dès le 19 avril, est vraiment réussi, cinq chansons entre blues-rock énergique et ballades folk plus personnelles.

"Have a Good Time", ("Passes un bon moment") ouvre l'album, sur un riff au bottleneck tellement puissant qu'il nous immerge immédiatement dans l'ambiance d'un vieux bar délabré d'une route éloignée de la campagne américaine, sirotant un bourbon dans une odeur de rance et d'alcool. L'univers visuel du groupe nous replonge aussi dans les années 50 aux USA, lui portant favoris, chemise de bucheron et bretelles, elle semblant tout droit sortie de "Le Petite Maison dans la Prairie". "Let Me Go" et "Drag You Down", les deux ballades de ce premier EP éponyme, sont magnifiées par la voix d'Amandine Guinchard, vraiment belle sur un folk calme et inspiré. Dès l'intro de "Roll Talk Joke", titre qui suit, on retrouve des influences plus récentes, mais avec un son toujours très vintage. Un peu comme si Gossip rencontrait Jack White pour une collaboration géniale. Mais la plus grosse claque, et de loin, c'est bien "My Daddy", un hymne blues tellement gras et puissant qu'il en ferait presque passer les Black Keys pour un groupe pop des années 2000. Une guitare demi-caisse ultra saturée, une voix passée à la pédale de distorsion, Catfish renoue avec des techniques qui ont fait leurs preuves et qui prouvent encore que le blues le plus basique peut faire bouger des Zénith entiers s'il est bien maîtrisé.
Un seul bémol : le problème avec ces EPs qui sont devenus monnaie courante, c'est que quand on découvre un groupe génial, cinq chansons ça fait un peu court... On en redemande, en attendant avec impatience la sortie d'un vrai album !


0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
NEWS DU MÊME THEME
Tags