Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

©Christophe Brusseaux

DOPE D.O.D.,
comme une claque...

C'est sous un soleil de plomb, samedi 02 juin que nous arrivons devant les portes du Jardin du Michel. Comme chaque année l'ambiance transpire la bonne humeur, les bénévoles ainsi que tous les gens du staff sont affairés à ce que tout se passe à la perfection et ça fonctionne.


Les festivaliers sont frais (pour beaucoup, si si), prêts à jumper aux rythmes de la seconde journée qui s'annonce sous de bonne augure. Après avoir assisté au concert de The Yokel (duo Folk très original) et de Voodoo Clan (Rock Rap), on s'installe tranquillement dans l'herbe en attendant l'arrivée du groupe Néerlandais Dope D.O.D..
J'avoue qu'avant de voir les 3 MC's, Dopey Rotten, Jay Reaper, Skitz Vicious et Peter Songolo aux platines, je ne pensais pas avoir le souffle coupé.

©Christophe Brusseaux

Ces trublions fantasques et surmenés, générateurs d'un hip hop post apocalyptique réfractaire aux étiquettes, imperméables aux références, annoncent la couleur : public du JDM vous allez maintenant trembler sous les basses. Malgré leur programmation sur une tranche horaire diurne, le show de ces quatre lascars n'en a pas moins été sombre et lugubre. Leur flow hardcore a inondé le public d'une vague énergique, poussant les premiers rangs à surfer sur une mer humaine... Ils font peur mais comme tout bon sorcier, ils vous envoûtent avec leur grigri imparable, une prod' léchée jusqu'à l'os car oui, ils aiment le sang, celui des corps qui sautent aux rythmes de leurs incantations.
Ces Hollandais n'ont vraiment rien à envier à leurs cousins d'Amérique des années 90. Ils ont la dureté des textes et du son hip hop hardcore américain, mais à la sauce d'aujourd'hui, pimentée de dubstep ou de drum'n'bass, bien décalée.

Vous pouvez déjà chercher sur la toile quelques sons ou vidéos pour vous mettre dans l'ambiance mais si j'ai un conseil à vous donner, filez les voir en live cet été car vraiment sur scène ils valent tous les détours !!
Le coup de cœur de Notulus s'est transformé en claque monstrueuse ! J'en ai encore mal à la nuque...


1 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
NEWS DU MÊME THEME
Tags