Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

Astropolis,
la tête dans les étoiles

Si vous êtes adeptes du mixage, amoureux du turntablism, que vous ne jurez que par l'électronique et le DJing, attendez-vous à être transportés, loin, très loin de la surface de la Terre.


L'atmosphérique festival Astropolis accueille les inconditionnels de musique électro dans le pays de Brest du 16 au 19 Août 2012, pour sa 18ème édition.

En 1995, une étoile est née…

Astropolis a atteint l'âge de la majorité,et sa renommée n'est plus à prouver, pas plus que son incroyable capacité à faire émerger de nouveaux talents et à concentrer les incontournables de la scène électro. Pourtant, tout a commencé par une simple rave party comme tant d'autres, dans la campagne finistérienne, en 1995, regroupant les grands noms de la House et de la Techno. En quelques éditions seulement, l'évènement est devenu à la fois le premier et le plus grand festival de musique électronique de France, régi d'une main d'acier par les toniques et infatigables membres du groupe Les Sonics. Mais sa portée ne s'arrête pas là : tel une planète, Astropolis exerce son champ de gravité au-delà des frontières de l'Hexagone et attire artistes, curieux et disciples de l'électro du monde entier. C'est une véritable galaxie d'étoiles montantes de la scène House et électro qui se constitue chaque année près de Brest. Nombre de légendes du genre s'y sont produites : les rois de la French Touch Justice, les célèbres DJs Sébastien Tellier, Vitalic et Boys Noize, ou bien le géant berlinois Paul Kalkbrenner. On y retrouve également les vieux de la vieille, présents depuis l'origine du festival et s'y produisant régulièrement, dont Jeff Mills, Laurent Garnier, ou le "dur à cuire" du Hardcore, Manu le Malin.

Une programmation vaste comme l'espace

Aujourd'hui, l'évènement est tellement prolifique qu'il ne se limite pas à quatre jours de festival. Astropolis organise en effet des conférences, des évènements culturels tout au long de l'année, officialise un partenariat avec son collègue montréalais Piknic Electronic, et a sorti en 2012 son propre label de production Astropolis records. La petite rave party est devenue grande, immense même, et montre qu'elle met un point d'honneur à promouvoir les jeunes talents et à accroître drastiquement leur visibilité. Le label flambant neuf est inauguré par Madben, talent émergent faisant partie de la programmation de 2012, qui sortira le maxi "We want to rave on" au courant de l'année. Les fameux tremplins d'Astropolis sont d'ailleurs une incontournable constante du festival, qui souligne l'énergie profonde employée par les organisateurs à enrichir l'univers de l'électro de nouveaux petits princes du mixage en devenir. Cette année, 19 artistes se sont démarqués par leur talent et se produiront sur scène, dont le nantais Quentin Schneider, le rennais Julien de Castilho ou le turntablist Akeda, à découvrir au plus vite dans l'énergique club La Suite.

Aussi vaste que l'univers, le festival s'étend sur la ville de Brest toute entière.
- Le point de départ est donné sur le Port de commerce le jeudi 16 Août, avec la gigantesque famille suédoise d'Im from Barcelona ou le duo pimenté Mustard Pimp.

- De nombreux artistes à la créativité renommée feront vibrer le mythique manoir de Keroual de ses fondations au sommet de ses toits. Parmi eux, les nouvelles célébrités Madben, Extrawelt, Seth Troxler, Chris Liebing et la triade électrique de Sonic Crew.
- L'Astrofloor réunit tous les styles d'électro représentés par les emblèmes de l'électro Birdy Nam Nam, l'écossais Jackmaster, le producteur de Chicago Green Velvet, le mixeur Danger, Dilemn à la popularité grandissante et le trio aux sons hip-hop Foreign Beggars.
- La scène Mékanik accueille les vétérans du punk Atari Teenage Riot, l'indétrônable Manu le Malin, et les divers talents de Sociopathe, N Vitral, The DJ Producer & Deathmachine, The Panacea & Limewax, Thrasher, et la princesse de la Drum'n'Bass Elisa do Brasil.
- Sur le toit de la Carène, Astrococktail sublime vos sens et vous propose des cocktails de sons et de boissons, à siroter et à écouter, servis entre autres par Oxia et Don Niño.
- La Carène devient le titanesque Bunker Palace, temple du show sons et lumière qui tremble sous les vibrations de Franck Kartell et Angela Fortini, Arnaud Rebotini, Modeskeletor, et le projet nouveau-né issu de l'association entre Electric Rescue et Remain.
- La Suite accueille le fougueux Astroclub, théâtre des performances du britannique Max Cooper, de DJ Sneak de Chicago, et du DJ Techno berlinois Ben Klock.
- Vous pourrez vous détendre et profiter de la magnifique vue sur les Jardins du château de la Marine, en compagnie de Mars T et des artistes tremplins Or'l, Akeda et DoC.
- Le soundsystem aux influences variées Stand High Patrol bénéficie d'une carte blanche pour enflammer le chapiteau dans lequel ils officieront tout le samedi 18.
- N'oubliez pas également de participer à la folle partie de pétanque électronique Mix'N'Boules, Place Guérin, de vous essayer au street golf dans le cadre de Golfopolis, et de siroter un apéritif musical sur la terrasse du Vauban organisé par le collectif rennais /RAW/.
- Le festival fait vibrer de plaisir petits et grands, et les enfants ne sont pas en reste. Au Cabaret Vauban, DJ Pone se propose de faire bouger les moins de 12 ans sur un dancefloor endiablé.
- Enfin, La Suite se plie en quatre pour vous faire profiter des derniers instants d'une festival lors d'une épique after-party, la nuit du Dimanche 19 Août.

Direction Brest !

Pour se renseigner de manière plus détaillée sur la programmation 2012, sur l'acquisition des billets, et sur les moyens de transports menant au festival, précipitez-vous sur le site officiel de l'évènement : http://astropolis.org/ete2012/.
En août, n'hésitez donc plus et foncez tête baissée en direction du grand Ouest, à l'instar du coriace rhinocéros, mascotte et nouveau signe astrologique de cette 18e édition. La pointe de la Bretagne vibre d'impatience, au rythme des basses et des mixages des héros de l'électro, prêts à changer Brest en un évènement aux proportions… astronomiques.


1 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?