Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

©Un oeil pour deux

Lussi in the Sky se dévoile

Lussi possède un univers musical très protéiforme. La jeune femme se fait maintenant connaître sous le nom de son alter ego de scène : Lussi in the Sky. With diamonds ? Oui, le diamant c'est son talent, dont les multiples facettes ne cessent de se dévoiler. Ainsi, après avoir été chanteuse du groupe de métal français MyPollux, cartonné à la Nouvelle Star, et accompagné Anaïs dans ses concerts, au chant et à la guitare, Lussi in the Sky a sorti son premier EP en 2011, et compte bien continuer à s'éclater et donner de sa voix prodigieuse. Entretien avec la jeune chanteuse.

Ton nom est une référence à la chanson des Beatles, j'imagine : « Lucy in the sky ». Pourquoi ce nom ? Est-ce un surnom qui te colle à la peau, que t'ont donné tes amis, ou une référence que tu souhaites toi-même faire ?

Ben il est évident que de toute façon, en t'appelant « Lussi in the sky », c'est difficile de dire : « Oh non, les Beatles ? Non, j'ai pas trop voulu y faire référence ! » (rires)
Donc clairement, oui, c'est une référence aux Beatles, affirmée à 100%. Pourquoi avoir choisi ça, c'est un peu le hasard qui fait bien les choses. Déjà, je m'appelle Lucie. Et c'est vrai que les Beatles sont une influence majeure en ce qui concerne la musique. Et puis j'ai toujours soupçonné mes parents de m'avoir appelée Lucie à cause ou grâce à la chanson, et c'est vrai que c'est une chanson que toute ma vie… « Oh, tu t'appelles Lucie ? Lucy in the sky ! »
J'ai envie de dire que par défaut, c'était à peu près le nom le plus évident pour moi.

Comment as-tu décidé de monter ce projet avec Benja de Watcha ? Comment écrivez- vous les paroles, comment faites-vous les arrangements ?

En fait, j'ai pas vraiment décidé de faire quelque chose. C'est vrai qu'après 8 ans de MyPollux, j'avais très très envie de faire un projet pop, parce qu'il n'y a pas que le métal dans mes influences. Donc même si c'était et c'est encore prépondérant, j'avais envie d'autre chose, d'une nouvelle aventure musicale surtout, pour rencontrer aussi un nouveau public. C'est vrai que le public qu'on rencontre dans le métal, c'est une toute petite partie de la population, si je peux m'exprimer ainsi ; et j'avais vraiment envie de rencontrer des fans… Voilà, quelque chose de beaucoup plus large, on va dire.
Et donc, quand j'ai rencontré Ben, il y a quelques années, il m'a déjà aidé à cocher, entre guillemets, mon projet Ghillie Due qui est un projet beaucoup plus ambiant, beaucoup plus tripant… Et puis une fois que j'avais fait ça, j'ai naturellement eu l'envie de passer, là aussi, à autre chose. Puisque j'avais exploré toute la face dépressive et obscure de ma personnalité musicale, j'avais envie d'aller à l'opposée. Donc c'est comme ça que j'ai commencé à faire des chansons pour Lussi in the Sky, et comme c'était un peu mon alter ego musical à l'époque, comme ça l'est encore aujourd'hui, c'est naturellement vers lui que je me suis tourné pour m'aider à ça. Donc, comment ça fonctionne en général ? J'écris une petite chansonnette, et puis on la travaille ensemble, comme pour n'importe quel groupe en fait.

Justement, en parlant de MyPollux. Par rapport à cette première expérience musicale dans le métal, dans quelle mesure as-tu eu l'impression d'avoir changé de style, d'avoir évolué ?

Je sais pas si on peut vraiment parler d'évolution…

Je veux dire, de changement.

©The Digital Garden

Ouais voila, si tu veux, pour moi en tout cas à mes yeux, il n'y a pas de jugement de valeur genre Lussi in the Sky c'est mieux que MyPollux, pas du tout. MyPollux, j'y ai passé du temps, ça a été ma vie totale et à 100% pendant toute cette période, et je ne la regrette pas. J'ai adoré tout ce qui s'est passé. J'avais juste besoin de passer à autre chose, et aujourd'hui je fais autre chose, j'en suis très contente. C'est pas ni mieux ni moins bien, c'est juste différent. Le but, je le dis toujours, c'est de faire de la musique pour tout le monde, c'est du divertissement avant tout. Quand je monte sur scène c'est ce que je veux, c'est que les gens prennent du plaisir et repartent avec le sourire et qu'ils se soient éclatés. C'est vraiment le seul but. Il y a pas d'autre objectif que celui là, c'est ultra simple, ultra trivial. Il n'y a aucune prise de tête, aucune volonté de dégager quelque message intellectuel qui soit, il n'y a rien d'intellectuel là dedans. En gros, pour résumer, le but c'est de prendre du plaisir et de s'amuser. C'est la grosse différence avec MyPollux, qui pour le coup était beaucoup plus intellectualisé.

En écoutant ton EP, en voyant ton parcours, on voit que tu as des influences très rock, je pense notamment à la reprise que tu as faite de Led Zeppelin. Quelles sont ces influences, plus précisément ?

Toujours pour rejoindre ce que je te disais il y a trente secondes, je crois que des groupes comme les Ting Tings, Eurythmics… Alors Eurythmics c'est encore très différent du point de vue du contexte culturel… Mais des groupes comme… A quoi je pensais… Cyndi Lauper… Tu vois, c'est de la pop au sens large. Avec Cyndi Lauper on est complètement dans les années 80 ; les Rita Mitsouko parce que c'était des français… En gros, clairement, les années 80 c'était important, mais pas que. Dernièrement par exemple, on a des groupes comme les Ting Tings. J'arrive pas trop à tout te citer, mais en gros, ça va être des groupes comme ça : de la pop et du fun.

Moi je t'avais vu à Saint-Dié pour le festival Les Arts en Liberté ; du coup je me demandais s'il y avait une scène sur laquelle tu aimerais particulièrement te produire, ou un festival auquel tu rêverais de participer ?

Alors, il y en a beaucoup et à la fois il y en a peu. C'est vrai que j'ai eu la grosse chance, dans ma vie, de faire pas mal de choses, grâce à MyPollux et ensuite en étant guitariste pour Anaïs. Mais par exemple, j'ai jamais fait les Eurockéennes, et ça c'est un truc que j'aimerais faire. Enfin tu vois, tous ces gros festivals français, genre les Vieilles Charrues, c'est des trucs que tu te donnes de toute façon toujours en but ultime. Et ça, même avec Anaïs, j'ai pas eu la chance de le faire. Donc voilà, de toute façon effectivement, je rêve un jour de faire mon Bercy à moi, tant qu'à faire ! (rires) Même si je suis déjà monté sur la scène de Bercy, j'aimerais me dire que j'y vais avec Lussi in the Sky.

Quels projets as-tu en tête pour la suite ? Après l'EP, comptes-tu produire un album ?

Ah oui bien sûr, on est dessus en ce moment hein. J'étais en studio jusqu'à la semaine dernière pour l'enregistrement de l'album, donc oui, c'est plus que de l'actualité. On est dedans, et j'espère que pour fin 2012 ou début 2013 on pourra parler de ça. C'est du vrai concret. Mais malheureusement, on a pas de date précise encore à donner, donc du coup on est vraiment dans la recherche, on est en studio. On peut pas vraiment encore parler de tout ça.

https://www.youtube.com/watch?v=T1fS_O40mao

1 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
NEWS DU MÊME THEME
Tags