Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

©Jérôme Pouille / Live Nation France Festival

Of Monsters And Men,
un conte musical féérique

Of Monsters And Men n'est autre que l'histoire de six individus à la pop fraîche et à la folk séduisante dont l'aventure s'est très vite transformée en une ascension fulgurante. C'est à l'occasion de la 9ème édition du Main Square Festival et sous un soleil de plomb que ces islandais, nous ont offert un voyage chaleureux à la découverte d'une folk subtile et délicate. Rencontre avec deux de ces créatures.

Of Monsters And Men, quelle belle aventure ! Un mot pour la décrire...

Nanna : Les trois dernières années ont été une expérience folle pour nous. Il y a eu des hauts et des bas mais nous avons pu jouer notre musique, voyager dans le monde,... C'est complètement fou !

Of Monsters And Men, qui sont les hommes ? Qui sont les monstres ?

Arnar : (Rires) Nous sommes tous des hommes et nous avons tous un monstre en nous... Donc, finalement nous sommes tous "monsters and men".

Comment se passe la composition de vos morceaux ?

©Jérôme Pouille / Live Nation France Festival

Nanna : Avant cet album, nous n'avions jamais écrit de chansons ensemble. Nous avons décidé d'écrire cela sous forme de contes. C'était assez compliqué de raconter des histoires d'amour que nous partagions tous les deux. Ecrire des chansons d'amour est difficile quand on n'a pas vécu les mêmes émotions.

Peut-on dire qu'aujourd'hui vous réalisez votre rêve ?

Nanna : Oui ! La musique, c'est quelque chose que nous avons toujours voulu faire. C'est une expérience bizarre. (Rires)

Vous parcourez le monde entier. Quel est le pays qui vous a le plus marqué ?

Nanna : J'ai adoré jouer en Amérique du Sud, au Brésil.
Arnar : Et pour moi... la Norvège.

Plutôt festivals ou salles intimistes ?

Nanna : Ce sont deux ambiances différentes. Nous nous sommes tellement préparés en amont qu'il est important pour nous de ne pas seulement satisfaire les gens qui nous suivent mais aussi de voir d'autres gens réagir à notre musique. Nous essayons toujours de proposer des choses différentes donc les deux ambiances sont super.

Jusqu'où allez-vous emmener le public du Main Square ?

Arnar : Nous allons faire notre meilleur show ! Nous allons les faire crier, applaudir et surtout passer un bon moment !

Interview : Cécilia Mangeolle
Traduction : Salma Ettouji


2 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?