Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

CANTAT,
un "Détroit" vers d'autres "Horizons"

Malgré quelques brèves apparitions sur la scène musicale, en accompagnant sur un de leurs titres les Shakaponk ou encore Amadou et Mariam ou en colloborant avec Wajdi Mouawad, l'ex chanteur de Noir Désir se faisait plutôt discret depuis 2003, année du drame où il est condamné pour le meurtre de sa compagne.


Aujourd'hui la rumeur sur son retour est devenue plus que réelle, Bertrand Cantat accompagné de son complice de longue date Pascal Humbert ( ancien membre de Passion Fodder et 16 Horsepower, groupes s'approchant de Noir Désir) nous ouvrent des "Horizons" avec leur groupe "Détroit", album dans les bacs le 18 novembre 2013.

Si le 1er titre balancé sur le web il y a quelques semaines "Droit dans le soleil", aurait pu nous faire croire que Cantat s'était peut être un peu éloigné du paysage du rock français : une ballade douce, une voix et une guitare séche... En écoutant l'album complet, on se dit que l'écorché vif est toujours là avec des sons électriques, du rock élémentaire et des textes sombres, précis, authentiques. En chemin vers d'autres horizons, c'est avec des mots intenses et son timbre de voix qui n'appartient qu'à lui, que le chanteur se dévoile discrétement en nous murmurant "le rythme carcéral passe par la tuyauterie, cherche ton horizon entre les cloisons". Il se confesse également sur le titre "Ange de désolution", berceuse envoutante et chargée d'émotions, murmurant : "tu viens encore chaque nuit visiter mon jardin enfouie". Il impose également un son intense avec "Null and Void", second titre en anglais de l'album. Le son que dégage "Dans le creux de ta main", nous rappelle l'identité de "Noir Dez", ce qui n'échappera à aucun d'entre nous. On s'en éloigne lorsque l'on découvre l'air groovy de "Sa majesté", que l'on foule sa "Terre brûlante" parsemée de consonnances afro-américaines. Une traversée dans un désert de cordes acoustiques et électriques mélangées à l'harmonica, sorte de vieux blues folk américain de "Glimmer in your eyes".

Pour clore cette production, l'interprétation plutôt orignale d'une des chansons de Ferré "Avec le temps" nous laisse penser que Bertand Cantat a retrouvé sa "Muse", 1er titre de l'album.

Avec cet album brut, d'une beauté troublante, le poète Cantat au passé noir revient avec force sur le devant de la scéne.


1 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
NEWS DU MÊME THEME
Tags