Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

©Laurent Khram Longvixay

Un Rock Your Brain Fest qui a tenu ses promesses !

Samedi 26 juillet avait lieu à Sélestat le festival Rock Your Brain Fest, organisé par Zone51. Au menu ? Une programmation résolument punk-rock avec pour tête d'affiche LES SHERIFF qui signaient leur grand retour sur scène après de longues années d'absence.


Nous nous dirigeons vers le site des Tanzmatten en milieu d'après-midi où l'ambiance était déjà bien installée : punks à crête jeunes ou moins jeunes partageant des bières ou s'afférant au montage de leur tente sur l'aire de camping mise à disposition des festivaliers, avec THE BLACK ZOMBIE PROCESSION en fond sonore, qui finissent leur set après celui des spinaliens de DIEGO PALLAVAS.
A notre arrivée au complexe, c'est MISCONDUCT qui entre en scène. Les trois membres de la formation suédoise défendent leur dernier opus "Blood on my hands" et propose un punk-rock plutôt agréable mais sans grande originalité, très influencé par le style californien de Blink 182 ou The Offsprings. Le leader du groupe, dont le style capillaire n'est pas sans rappeler un mix entre Robert Smith et le chanteur de Tokio Hotel, offre un set de 45 minutes efficace et réussit à chauffer une salle déjà bien dans le mood.
Direction ensuite la scène plein air pour le set de THE GENERATORS, formation californienne originaire de Los Angeles. Le leader voix Doug Kane et ses acolytes, pourtant pas tout jeunes, offrent 45 minutes de bon punk rock et se montrent presque déchaînés sur scène. Mention spéciale au guitariste Mike Snow qui a fait le show durant tout le set, à grands renforts de grimaces, mimiques et attitudes tordantes.

Place ensuite aux messins de CHARGE 69 avec leur punk rock à l'ancienne qui a ravi tous les punks à crête s en nombre dans la salle. On aura eu droit à une bonne revue de leur discographie fournie avec en point d'orgue des bons titres comme Région sacrifiée, Patchwork (repris en chœur par une bonne partie de la foule) ou Johnny good boy qui concluera avec brio ce set fort sympathique. A noter qu'il s'agira du dernier concert pour deux de leurs membres, Mumia et Valex.
Puis les Canadiens de THE REAL MCKENZIES, armés de leur kilt et d'une cornemuse à imprimé vache, prennent possession de la scène plein-air pour une heure d'un punk rock à la sauce celtique qui n'est pas sans rappeler leur alter ego irlandais Dropkick Murphys. Leur leader, véritable papy rockeur en kilt, donne tout sur scène et éclate une assistance conquise par leur punk rock aux accents écossais terriblement efficace. De quoi chauffer à blanc un public ravi juste avant l'entrée en scène des WAMPAS.

©Brice Beillant

C'est sur la scène principale que Didier WAMPAS et ses acolytes ont offerts près d'1h30 d'un show complètement incroyable et barré, bref, complètement Didier ! Le leader à la voix presque enfantine n'a pas hésité à donner de sa personne dès les premières minutes du concert, s'offrant slam sur slam et autres moments de partage avec le public. Pantalon patte d'eph', chemise irisée et cravate rose à paillettes, Didier WAMPAS nous a offert un show complètement délirant, face à un public en parfaite communion avec ce groupe charismatique, reprenant en chœur les plus grands titres de la formation : Rimini, Manu Chao, Les Bottes Rouges, et en ce dernier weekend de Tour de France et en hommage aux jeunes cyclistes français montés sur le podium, le bon vieux Jalabert. De loin l'une des meilleures performances du groupe qui nous a également régalés d'un nouveau titre, Je voudrais te revoir.

Après une telle heure de folie, un bon bol d'air fut apprécié pour assister au set des franciliens LES SALES MAJESTES. Groupe très attendu ce jour, la formation nous a offert une performance des plus pogotesques, reprenant leurs plus grands titres (No problemo, Y'a pas d'amour, Les patrons sont des cochons, Sois pauvre et tais-toi…), avec des textes dans la droite lignée des grands classiques du punk rock anglais, mais en français. Leurs thèmes de prédilection ? Le cynisme des classes dirigeantes, la société de consommation, l'envie de réveiller les consciences. Bref, une heure de pogos endiablés et de ravissement pour les amateurs de punk rock à l'ancienne. Une entrée en matière idéale pour les têtes d'affiche très attendues de la journée.
Quinze ans. Ça faisait quinze ans que la punkosphère attendait leur retour sur scène et c'est chose faite depuis quelques mois et ce samedi à Sélestat. LES SHERIFF sont remontés sur scène pour faire régner leur loi et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ont réussi leur pari. Une heure trente de pur bonheur, de pur punk rock, de pure folie. Olivier Téna et ses compères nous ont régalés de leurs plus grands succès : A coups de battes de baseball, Bon à rien, Attention à toi, A la chaleur des Missiles, Pendons-les haut et court, ¿Qué pasa ? et l'incontournable Jouer avec le feu. Une heure trente d'applaudissements, de pogos et de hurlements. Un set de folie, à la hauteur de fans qui attendaient ça depuis longtemps. A ceux qui ont l'art de critiquer les groupes qui se reforment "juste pour l'argent", prenez-en de la graine. L'adjectif qui revient le plus ? "Enorme". Tout est dit.

Après un tel moment, la fatigue nous empêche de poursuivre la soirée pour assister aux sets des deux derniers groupes, THE BRAINS et THE ADICTS. Et c'est en fredonnant les meilleurs titres des SHERIFF que nous avons regagné nos pénates, heureux d'avoir pu assister à un festival de cette qualité. Parce qu'avoir pu aligner une telle affiche ça tient du coup de maître, une chose est sûre rendez-vous au mois d'octobre pour la version longue du Rock Your Brain Fest !


1 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
NEWS DU MÊME THEME
Tags