Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

©Ugo Schimizzi

Interview Emily Loizeau rencontrée lors du NancyJazz Pulsation

Brève rencontre avec la douce Emily Loizeau lors de sa prestation au Nancy Jazz Pulsation. Un bien agréable moment où la sincérité est de mise.

Quel est votre meilleur souvenir en tournée ?

Il y en a tellement, c'est vraiment difficile de répondre à cette question... Il y a peut-être cette anecdote à Bourges. Nous étions prêts pour commencer le concert lorsque le système son est tombé en panne. Au début, c'était un peu la panique et puis on s'est décidé à jouer en acoustique. C'était vraiment un moment magique !

Avez vous une préférence pour le studio ou pour le live ?

Ce sont deux choses différentes. Le studio c'est sympa car il faut trouver le son qui va le mieux. Pour le live, c'est autre chose... car tout ce travail, c'est bien pour le chanter à quelqu'un.

Sur votre nouvel album, on retrouve beaucoup d'invités, comment avez-vous fait votre choix ?

Au début, j'ai travaillé en solitaire et puis je me suis rendue compte que cet album appelait « la tribu ». Ceux qui ont été choisis sont comme une évidence, leur voix était indispensable. Ce sont les chansons qui appellent celà. Les rencontres, c'est comme se retrouver autour d'une bonne bouteille et partager de bons moments. Il y a un petit côté "c'est tout le village qui chante" ! C'est un disque de moi et de ma bande, de joie et de partage. D'ailleurs je dis plus volontiers "ON" que "JE" !

Normalement vous créez vos morceaux sur votre piano et là, à priori il n'était pas présent. Que pouvez vous en dire ?

J'ai commencé à écrire sans, c'est vrai. J'ai trouvé d'autres rythmiques, d'autres grooves que ceux apportés avec le piano. Je voulais écrire sans lui pour aller ailleurs... Je n'ai pas travaillé complètement sans, j'ai retrouvé le piano de ma grand mère dans mon studio en Ardèche.

On vous sent très attachée à votre famille ?

©Ugo Schimizzi
©Ugo Schimizzi

Oui, c'est vrai. Je n'ai pas une famille ordinaire, c'est une famille très inspirante. Il y a des exemples humains qui donnent envie de faire des choses.

On a entendu parler de votre tournée en Inde, pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

C'était pour le "French Kiss Tour" avec Anaïs et Mademoiselle K : on a fait 5 villes en 10 jours. Autant vous dire que l'on a pas eu le temps de visiter ! Jouer là-bas c'était assez dingue. Le public pensait que nous étions des stars en France, les gens avaient soif de nouveautés. Il y a eu une fois où nous nous sommes arrêtés dans un petit village. Nous nous sommes installés sous un arbre et on a commencé à jouer. Il y a eu beaucoup d'enfants qui sont venus puis des adultes... c'était vraiment un court moment mais si intense.

Y a-t-il une destination que vous souhaiteriez découvrir ?

C'est vrai que j'ai déjà vu beaucoup d'endroit, c'est un choix difficile peut-être l'Afrique, le Mali plus précisément car je ne connais pas bien ce continent.

Vous avez aussi fait du théâtre, est-ce fini ?

Non, j'ai juste un parcours plus long dans la musique avec le piano. Je voulais faire de la mise en scène. Je ne ferme pas les portes tout reste à faire, la vie est longue. Et puis j'ai une référence énorme avec ma grand-mère.


1 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
Emily Loizeau
Emily Loizeau

On l'avait laissée à "l'autre bout monde", on la retrouve trois ans plus tard à l'orée d'un "pays sauvage".

Lire la suite
Site web lié à la news
NEWS DU MÊME THEME
Tags