Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

©David Siebert

Interview de Oxmo Puccino :
la sérénité du travail accompli

Le13 octobre dernier au Nancy Jazz Pulsation, la rédaction de Notulus a rencontré Oxmo Puccino, LE rappeur français,qui occupe le devant de la scène avec la sortie de son nouvel album "L'arme de Paix", la tournée qui en découle et sa participation active au projet de l'Unicef.

Oxmo, vous réalisez un album tous les trois ans. Laissez vous passer le temps pour avoir une réelle rupture entre chaque album ?

Oui c'est vrai, je change de direction à chaque fois. Suivant chaque époque de ma vie, je cherche à faire quelque chose qui me ressemble : "L'arme de Paix", c'est Oxmo d'aujourd'hui...

L'époque de Time Bomb est loin, en êtes-vous nostalgique ?

Le collectif Time Bomb, avec X-Men, Lunatic, Pit Baccardi, m'a permis de me construire en terme de disque ou d'image. Je suis content de l'avoir vécu mais rester dans la nostalgie c'est ne pas évoluer... Il faut regarder devant !

Pouvez-vous nous dire deux mots sur l'enregistrement du Cactus de Sibérie en ONE SHOT ?

Ce fut une expérience accomplie, sans contrainte. Je n'avais pas envie de rentrer en studio avec l'équipe qui m'entoure aujourd'hui... J'avais envie de travailler vite, récupérer ce qui est brut, l'essentiel, je n'aimais que travailler vite.

Et pour ce dernier album, vous avez mis beaucoup plus de temps, pourquoi ?

On n'est plus écouté de la même façon lorsque l'album est travaillé. J'ai aimé le faire écouter, le laisser vivre, puis maquetter, puis de nouveau écouter. Chaque écoute, chaque modification le purifie. Il faut parfois prendre son temps pour ne garder que l'essentiel.

Avec vos albums, cherchez-vous à laisser une trace dans l'histoire ?

Je ne me considère pas comme un héros. Il ne s'agit pas d'un combat pour rentrer dans l'histoire. Faire de la musique pour marquer l'histoire c'est trop prétentieux !

Qu'est ce que le futur de la musique pour vous ?

La musique a encore beaucoup de secrets qui ne sont pas percés aujourd'hui... Ce n'est pas seulement de l'amour, la musique est là, toujours autour de nous. La musique c'est tout, c'est le bruit du vent, le chant des oiseaux...

Vous sentez-vous proche de certains écrivains, poètes ?

©David Siebert

Un auteur utilise un espace assez vaste, plus vaste que ce que peut contenir la musique. J'aime ce que Baudelaire a fait. Mais j'ai toujours décidé d'écrire sans référence dans la poésie. Ce que j'écris, c'est naturel... Si je devais trouver quelqu'un qui a pu m'influencer, ce serait ma mère; elle terminait toujours ses phrases par un proverbe. Le rap c'est l'enchainement de phrases fortes.

Vous faites la part belle aux émotions dans vos albums, beaucoup de noirceur dans les textes, dans "L'arme de Paix" on sent un retour à l'optimisme...

Dans la vie de tous les jours, les gens n'ont plus de lumière au fond d'eux, ils sont concentrés sur leurs problèmes du quotidien. Et puis il y a les autres, ceux qui combattent le sombre... Je cherchais ce que je pouvais apporter avec ce disque (ce qui est nouveau chez moi), ce sont les rencontres que j'ai faites, qui m'ont apporté ce nouveau souffle d'optimisme. L'album a l'ambition d'apporter quelque chose.

Vous avez choisi de communiquer sur la pochette de l'album avec un homme qui pleure. C'est rare de voir les hommes pleurer pourquoi ce choix ?

Un homme a toutes les raisons de pleurer. Ce n'est pas seulement un sentiment de tristesse. La larme, c'est aussi le symbole de l'humanité, on est parfois dépassé par l'émotion, les joies comme les peines... On ne le contrôle pas. Ce n'est pas un sanglot, c'est UNE larme. C'est peut-être la première, peut-être la dernière. Pourquoi les hommes se cachent pour pleurer ? C'est pourtant si naturel.
C'est aussi le regard apporté d'un grand photographe, Jean Baptiste Mondino.

A dans trois ans ?

Je ne sais pas. Je suis beaucoup plus actif, il y a beaucoup de projets... Rien de concret, je vais prendre mon temps.
Je tourne beaucoup pour cet album... contrairement aux autres qui étaient plutôt du" tout rapide", du "tout faire sans le digérer". "L'Arme de Paix" doit vivre longtemps.
Je suis très serein, car j'ai pris le temps de le travailler; j'ai cette sensation de l'avoir terminé.


0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
Oxmo Puccino
Oxmo Puccino

Apres l'album "Lipopette Bar" paru sur le mythique label de jazz Blue Note et une tournée sold out l'ayant mené aux 4 coins de l'hexagone et du globe, Oxmo Puccino est actuellement en studio pour préparer son nouvel album qui sortira au printemps 2009.

Lire la suite
Site web lié à la news
NEWS DU MÊME THEME
Tags