Musique
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.


Le Gros Cube

Membre du groupe : Alban Darche : Saxophoniste, Arrangeur, Compositeur / Gilles Coronado : Guitare / Christophe Lavergne : Batterie / Sébastien Boisseau : Contrebasse / Patrick Charnois : Saxophone Baryton / François Ripoche : Saxophone Alto Droit Et Ténor / Sylvain Rifflet : Saxophone Ténor, Clarinette / Matthieu Donarier : Saxophone Ténor, Clarinettes / Geoffroy Tamisier : Trompette Et Cornet / Airelle Besson : Trompette, Bugle / Laurent Blondiau : Trompette Et Bugle / Jean-Louis Pommier : Trombone / Daniel Casimir : Trombone / Pascal Benech : Trombone Basse / Nathalie Darche : Piano

Le Gros Cube d'Alban Darche est une bonne nouvelle pour le jazz. Une bonne nouvelle dans l'histoire du jazz français.

Cacher la suite

Dit comme ça, évidemment, ça paraît exagéré. Mais entendons-nous bien: Le Gros Cube d'Alban Darche n'a pas la prétention de changer l'histoire du jazz. Il en marque un jalon. La musique jouée par Le Gros Cube n'aurait tout simplement pas pu être écrite ni jouée auparavant.
Alban Darche est né en 74. La plupart de ses compères sont dans la même classe d'âge. Ils ont été formés, ont joué - jouent encore - avec les grands dynamiteurs du jazz «classique». Les Bruno Chevillon, Daniel Humair, Marc Ducret, Steve Coleman, Tim Berne, Claude Barthélémy… Ils arrivent après cette génération de musiciens qui, pour déboulonner les idoles, ont parfois radicalisé leur musique. Tranché tout ce qui pouvait ressembler de près ou de loin à cette affreuse parenté du jazz avec la musique de danse américaine. L'opération a été salutaire: elle est à l'origine d'une liberté et d'une créativité jusqu'alors rarement atteintes. Elle a eu aussi pour effet secondaire d'»intellectualiser» le jazz, de le complexifier, et finalement de l'éloigner du grand public. Alban Darche et les musiciens du Gros Cube arrivent après cette génération-là. Ils n'ont plus de statues à déboulonner, plus d'icônes à brûler. Et ils totalisent tant de prix de conservatoire qu'ils n'ont pas plus besoin d'en rajouter pour prouver leur maîtrise théorique et technique. Ils ont acquis le droit de jouer ce qu'ils aiment. Ils font partie de groupes qui poursuivent les recherches engagées par leurs aînés. En même temps, quand ils ont envie de retrouver le bonheur simple et total d'un «big band» qui swingue et sonne avec éclat, ils s'y lancent sans arrière-pensée, à fond. C'est ça Le Gros Cube: du plaisir au premier degré. Du plaisir partagé. Sur la scène par les musiciens. Dans la salle, avec le public, tous les publics. Les auditeurs occasionnels y trouvent tout ce qui donne le sourire quand on écoute les grands orchestres de jazz américains. En même temps, les amateurs de jazz «éclairés» sont pris par la richesse des orchestrations, la perfection du son d'ensemble, la créativité tranchante des solistes. Et si, en touchant à la fois béotiens et spécialistes, Le Gros Cube retrouvait l'essence même du jazz ? Et si, finalement, le jazz n'avait d'autre justification que d'être une musique populaire jouée par des musiciens savants ?

Notulus
Notulus
0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction Vignette_artiste
Site internet / Myspace / Acheter le cd

Vignette_artiste

Polar Mood
Polar Mood - (2008)