Musique
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

• Inscription • Connexion

Théo Hakola

Membre du groupe : Théo Hakola

Theo Hakola est né à Spokane dans l'état de Washington, il y a très longtemps.

Cacher la suite

Avant de devenir auteur-compositeur et interprète, il a travaillé avec le Comité américain pour l'Espagne démocratique à New York et fait des études à l'université d'Antioch dans l'Ohio et à la London School of Economics. Dans le temps, il a également été serveur, professeur, journaliste, scénariste, photographe, traducteur, animateur et producteur d'émissions de radio (Nova, France Inter, RMC, Cité 96) et acteur de théâtre avec Hans Peter Cloos dans Mahagonny de B. Brecht/K.Weill...

En 1978, Theo Hakola s'installe à Paris où, en 1980, il fonde le groupe Orchestre Rouge (2 albums chez RCA).

En 1984, il crée Passion Fodder, (5 albums chez Barclay). À la sortie du deuxième, Fat Tuesday, en Grande-Bretagne, The New Musical Express le baptise «Baudelaire with an electric guitar»(8-1-87).

En 1988, il présente Noir Désir à Barclay et signe la réalisation artistique de leur premier album. Par la suite il réalisera des albums des Hurleurs, d'E.V., des Malpolis, de Gecko Palace...

En 1989, il quitte Paris avec Passion Fodder pour Los Angeles. Après la séparation du groupe, en 1991, Hakola continuera d'aiguiser le même couteau avec la même force aussi bien en français qu'en anglais. Le chant évolue subtilement, tendre et violent dans le même souffle. Les musiques intègrent les racines - folk, rock, punk-valse et cajun joyeux. De l'anarcho-country ? Ses deux albums solo chez Bond Age - Hunger of a Thin Man et The Confession - en sont la preuve.

Après la sortie de The Confession en Novembre 95, Theo Hakola revient vivre en France où, dans des petites salles intimes comme sur des grandes scènes telle que celle des Eurockéennes, il livre des concerts d'une intensité rare. Parmi les subjugués, il y a Nick Cave and The Bad Seeds qui lui demandent d'assurer la première partie pendant leur tournée européenne (1996).

Puis, il y a Overflow, (débordement), enregistré en 1997 grâce, cette fois-ci, aux camarades de Noir Désir qui le signent sur leur label Grosse Rose Records. À la batterie il engage le formidable Thomas Wydler, emprunté aux Bad Seeds ; à la basse, c'est Matthieu Texier des Hurleurs et, au violon et à l'accordéon, la Passion Fodderienne de toujours, Bénédicte Villain. Entre autres...

Drunk Women and Sexual Water est son douzième album. Une fois de plus c'est la magnifique rencontre entre la parole et le larsen, le spleen et l'amour, l'histoire du monde et l'intime, et la chanson et le cri. C'est le fruit d'une vie riche en experiences et d'un chemin de traverse toujours marqué par l'exigence et la rigueur... et l'envie de rire. Une fois de plus, c'est Hakola qui déborde, et c'est un joli débordement en compagnie de Bénédicte Villain, Lionel Dollet, Brice Pirotais, Cyril Bilbeaud et, parmis les invités : Warren Ellis, Alexandre Margraff, Laureline Prodhomme, Aka de Kebnekaïze and Simon Texier.

Dans son groupe actuel - Theo Hakola and the Wobbly Ashes - figurent Bénédicte Villain, bien sûr, ainsi que Matthieu Texier (guitare) Laureline Prod'homme (basse) et Tatiana Mladenovitch (batterie).

Notulus
Notulus
0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?