Musique
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.


Apkass

Membre du groupe : Apkass : Voix / Nathalie Ahadji : Saxophone Ténor / Pedro Kouyaté : Percussions afro-cubaines / Guillaume Poncelet : Trompette / Jr Eakee : Machines

« Je parle d'Afrique parce que j'ai été arraché à ma terre, je parle d'Afrique et ma prose oscille entre mythe et misère. » APKASS

Cacher la suite

Métaphore des indépendances confisquées, regard d'un jeune africain de la diaspora sur la terre qui l'a vu naître, odyssée musicale au confluent du hip hop, de la soul, du jazz et des sonorités africaines. A travers des textes riches en images, Apkass donne à voir une Afrique digne et dynamique, source d'inspiration pour cette âme éprise de liberté.
Influencé par l'engagement poétique de Gil Scott Heron et le hip-hop éclectique de Common (like water for chocolate), Apkass n'a de cesse de rendre hommage au fond par la forme. La musique et le texte sont l'un au service de l'autre pour créer le terreau de la réflexion. Il ne s'agit pas de plaire au plus grand nombre, mais « de semer des graines dans les consciences ».
Il aura fallu quatre ans à Apkass pour se mettre au monde. Loin des clichés du rap de rue et aux antipodes du slam bobo, il a construit son identité musicale au gré des rencontres et des collaborations qui l'ont conduit de Ouagadougou (Ouagahiphop, octobre 2006) à Paris (Festival Africolor à Saint-Ouen, décembre 2007).
Si son premier opus compte quatorze titres, il n'en avait que huit à sa genèse. Ce devait être un EP, mais en trois ans d'échanges et de lectures, et après des concerts donnés notamment au Divan du monde (2005) et à l'Européen (2008), Apkass a repensé son projet pour en faire un album à part entière: ainsi naît « En marchant vers le soleil ».
Au fil des histoires, s'esquisse le portrait d'une ville où se mêlent souvenirs et espoirs de changement : Kinshasa. Des personnages prennent vie. Un pasteur armé d'une bible et d'un pistolet, un militaire que la faim pousse au racket, Jean-Pierre Tirailleur, marchand d'armes et Mbiya Kitoko, essence de la femme africaine. Dans ce tableau nuancé, Apkass nous donne à voir son univers et plonge celui qui veut bien tendre l'oreille, dans un ailleurs qui amène à parler de politique, d'amour et de cultures, aussi simplement que l'on boit un café.
La musique reste le personnage principal de cette aventure. Réceptacle d'influences multiples, elle se veut fusion, évolution, création. Au ngoni et à la Kora qui marquent le commencement du voyage au coeur du continent, se mêlent ensuite, percussions, saxophone et trompette dans un va-et-vient entre hip-hop, jazz et soul.
Ici le sample ne tourne pas en boucle, il interpelle le ngoni, apostrophe les cuivres et les percussions, se met au service de la voix. Commence alors, sur scène comme sur le disque, un long dialogue entre les notes et les mots.
On ne sort pas intact de l'écoute du verbe musical d'Apkass. Les thèmes qu'il aborde ont beau être intimement liés à l'image de l'Afrique, ils la dépassent presque aussi naturellement pour présenter l'Homme dans ses bassesses les plus abjectes comme dans ses valeurs les plus nobles.
En marchant vers le soleil est ainsi une déclinaison de la propre quête d'Apkass, un MC, un homme, un citoyen, en quête de sens et de justice…

Notulus
Notulus
0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?