Musique
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.


King Khan & The Shrines

Membre du groupe : King Khan : voix, guitare / Mr. Speedfinger : guitare / Riddiman : basse / John Boy Adonis : batterie / Rahn Streeter : percussions / Fredovitch : orgue / Sam Fransisco : trompette, bells / Ben Ra : saxophone tenor / Big Fred Roller : saxophone baritone

Au commencement, il y avait Blacksnake. Il jouait de la basse avec un groupe rock'n'roll garage montréalais mythique qui allait sous le nom The Spaceshits.

Cacher la suite

Cinq années à écumer les bars crades et les partys sauvages s'écoulent. The Spaceshits se retrouvent même sur la prestigieuse étiquette garage américaine Sympathy for the record industry. Le serpent noir côtoie, à l'intérieur de ce groupe de « merdes spatiales », des personnages influents du garage montréalais, dont un dénommé Marc Sultan aka BBQ qui chantait... comme il le pouvait. À la séparation des Spaceshits, ledit BBQ se retrouve derrière la batterie du groupe garage Les Sexareenos, connu internationalement dans les milieux spécialisés. Après cette période Sexareenos, BBQ rejoindra son vieux copain Blacksnake, rebaptisé King Khan, dans leur duo trash-garage The King Khan & BBQ Show qui tourne, encore aujourd'hui, du Brésil à New York et jusqu'au vieux continent.

De son côté, c'est en Allemagne, où il déménage en 1999, que Blacksnake est rebaptisé King Khan. Son baptistaire ayant sûrement été égaré, on ne connaîtra jamais son vrai nom. On sait toutefois qu'il est d'origine indienne, mais qu'il est né à Montréal. C'est d'ailleurs sa grand-mère indoue qui l'initie aux histoires de vaudou et de mysticisme, qui contribuent à faire de lui l'exotique et envoûtant shaman du garage et maharaja du soul qu'il est, de son royaume allemand.

Pourquoi l'Allemagne? Parce qu'à 22 ans, il y a trouvé l'amour et y a fondé une famille. Sa petite fille, prénommée Saba Lou, s'apprête d'ailleurs à lancer un album... à l'âge de 6 ans! Assoiffé de soul music, de psychédélisme, de yé-yé et de jazz, King Khan fait de l'Europe le nid où éclot son nouveau projet, King Khan and The Shrines, un super groupe de soul garage hyper dansant avec lequel il lance trois albums (Three hairs and you're mine en 2002, Mr. Supernatural en 2004 et What is?! en 2007), plusieurs 45 tours et un split avec les respectés apôtres du soul The Dirtbombs, et monte un spectacle à tout casser, digne du « Soul Brother Number 1 » lui-même, James Brown. King Khan and The Shrines sont connus internationalement et sont hautement estimés chez les connaisseurs de garage et courus par les amateurs de musique à tendance rétro qui ont la piqûre de la danse vaudou maniaque primitive et transcendantale. Les membres des Shrines sont issus de divers groupes plus connus en Europe, mais notons que le percussionniste Ron Streeter a, entre autres, joué avec Stevie Wonder et le maître d'œuvre de la sweet soul, Curtis Mayfield. Il est méconnu, ce King Khan, il semble assez dérangé aussi, mais quand vous aurez goûté son poison, vous ne pourrez plus vous en passer. Dire que tout ça a débuté au milieu des années 90, à Montréal, le paradis, selon King Khan.

Notulus
Notulus
0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction Vignette_artiste
Myspace / Acheter le cd

Vignette_artiste
Vignette_artiste

What Is ?!
What Is ?! - (2007)
Mr Supernatural
Mr Supernatural - (2005)