Musique
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.


Sliimy

Membre du groupe : Chant: Sliimy / Musicien: Feed / Compositon: Feed et Sliimy / Song writer: Sliimy

Faites tomber vos barrières, bannissez les préjugés et les idées préconçues sur l'hédonisme, la musique et les rêves de gloire qui vont avec.

Cacher la suite

Il arrive parfois dans l'histoire des Arts que des révolutions douces et colorées tapent au bas de votre porte. Celle qui s'apprête à surgir de l'ombre pour tomber dans la lumière revêt un visage infantile : celui d'un jeune garçon de vingt ans, SLIIMY.

C'est grâce à l'avènement d'Internet que cette brindille funky, qui se moque bien de son physique (d'où son nom ! SLIIMY avec 2 i « parce que ça fait sourire »)), expose sa voix inqualifiable. Dès lors, le buzz n'a fait que monter monter monter comme une petite bulle de savon !

Auteur-compositeur accompli, la carrière de SLIIMY commence dès sa petite enfance. Le studieux garçon de Saint-Etienne se prend très jeune de passion pour la musique, ce qui le conduit à faire partie d'une chorale du CM2 à la classe de 3ème puis il s'inscrit dans une école de chant pendant près de 2 années. Il gagne un concours grâce à une reprise d'Otis Redding dont il présente le mythique « (Sittin' on) The dock of the Bay ». Le premier prix en poche, il se met sérieusement à l'écriture et se prépare à l'enregistrement d'un titre dans le « home studio » de Feed, son actuel acolyte à la guitare. Ce dernier, de plus de dix ans son aîné, est immédiatement tombé sous le charme du flow inné et de l'aisance vocale déconcertante du «self made man ». Jouant avec les notes de musique comme un funambule qui ferait de la corde à sauter sur son fil, SLIIMY s'amuse et fait des bonds dans les aigus. Mais ce qui est le plus frappant quand on écoute SLIIMY, c'est sa sincérité et la troublante émotion qui émane de sa voix. On sent chez cet artiste une noble pudeur qui le place en réserve, alors il conçoit la musique comme une échappatoire.

SLIIMY est avant tout un artiste spontané qui pose en musique tout ce qui l'entoure. Il puise son inspiration dans les événements du quotidien. Retranscrire les sentiments, les situations, les gens, les couleurs, les odeurs en musique est un mécanisme naturel pour le jeune artiste qui a vu ses ailes s'ouvrir grâce à des idoles pop contemporaines comme Kate Nash, Lily Allen, Adèle ou The Bird & the Bee. Il crée son propre patchwork musical grâce au web et explique combler sa curiosité par la même occasion. Ses textes sont représentatifs de sa génération : « Je chante comme je parle (…) c'est la même démarche que dans le rap… » et d'ajouter « il existe un véritable dialogue avec le public grâce aux blogs et à Myspace ». Parce que le conte de fée continue sur le web, SLIIMY poste rapidement un premier titre sur son blog. Le déchirant « When life » dans lequel il se livre et met son cœur à nu : « Smiling, laughing, you just try to hide your whole life. Laughing and smiling, you just try to feel fine. And lie… »* (Tu souris, tu ris, t'essayes juste de te cacher toute ta vie. Tu ris et souris, tu essayes de te sentir bien et tu mens). Une fêlure dans la voix, c'est le seul reflet contrasté d'une soif de vivre exacerbée qu'il jette en pâture au public. Le succès est immédiat même si les internautes s'interrogent : Est-ce bien lui qui chante ? Mais comment un garçon peut-il avoir une voix si androgyne? La réponse, SLIIMY se chargera de la donner en continuant de poster régulièrement des vidéos et des chansons sur son blog et son myspace. Il bannit les barrières érigées par le Star System et sa propre petite révolution est en marche. Cette dernière prend la forme d'une tempête de mélodies fringantes en forme de parapluies multicolores. Sa pop fait l'effet d'un arc-en-ciel en pleine journée grise et même les bloggeurs les plus blasés comme Perez Hilton ont fondu sous le charme et le charisme du phénomène pop « Made in France ». SLIIMY chérit chaque seconde de sa vie et d'ailleurs, il immortalise sur Polaroïd chacun de ses concerts en prenant le public en photo, histoire de, comme il le dit « attraper les moments ». Conscient que le bonheur est éphémère, il sème ses pépites de joie partout : du web à ses concerts et l'album « Paint your face » en est le prolongement logique.

Mélanie Canard

TITRES CHOISIS
« Wake up »
De la fraîcheur avant toute chose, le message est clair et le gimmick imparable. Si toutes les journées commençaient par la tempête de bonne humeur qui émane de ce titre, la vie revêtirait une teinte bien plus rosée. « Wake up », c'est un peu le lapin d' « Alice au pays des Merveilles » en musique.

« Trust me »
En 1986 on apprenait que « Les histoires d'Amour finissent mal … en général » Aujourd'hui SLIIMY nous pose devant une évidence : et si on essayait de prendre du plaisir et de faire confiance ? … avant de s'enfuir ! Ce titre pop dansant, jouisseur et jouissif fait la démonstration du bien être en musique. SLIIMY joue à cache-cache avec sa voix (tantôt il murmure, tantôt il fait des tcha tcha tcha) pendant qu'il claque des doigts.

« Generation »
Ce titre est une ritournelle pop illuminée soutenue par des guitares aux accents rock joyeux et des synthés délurés souriant gaiement à l'air du temps. Une ode aux idoles de l'artiste où le « name dropping » est de rigueur (Amy Winehouse , Carrie Bradshaw, Kate Moss) et sert de faire valoir aux notions de tolérance, d'ouverture et de respect.

Notulus
Notulus
0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?