Musique
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.


Spline et la Mauvaise Herbe

Membre du groupe : Robert Spline : textes, chant / Guillaume Andreoletti : guitare / Vincent Wilmotte : basse / Laurent Parodi : batterie / Sarah Didelon : violoncelle

A la source du projet, il y a d'abord Spline tout seul et un CD 4 titres, premier opus solo d'un jeune artiste : des textes incisifs entre chanson intimiste et poésie rageuse servis par une bande son dépouillée.

Cacher la suite

Si la réalisation manque de maturité, l'honnêteté du projet est à la source de nombreuses rencontres et en moins d'un an, Spline et la Mauvaise Herbe devient un trio puis un quatuor pour enfin prendre sa forme définitive avec l'arrivée d'une violoncelliste en 2003. Après un premier opus 7 titres doux et intime, sorti début 2004, le groupe réalise sa première tournée régionale. L'accueil enthousiaste du public confirme alors les musiciens dans leur démarche artistique et justifie un retour au studio, fin 2005, pour un nouveau disque plus proche de leurs aspirations scéniques. Le 5 titres Faiblesse et vanité est enregistré et mixé par JP Avellaneda (studio EVS/Mercy blues band), masterisé à Lyon par Franck Choko (Jarring Effects, Les Têtes Raides...) et verra finalement le jour au début 2006.

Le groupe part défendre le projet sur scène et sillonne la France pour enchaîner festivals et premières parties (Mano Solo, Renaud, Tryo, Les Fils de Teuhpu, Slovnoski Bal, Svinkels, Domb, Pep's, Panteon rococo...). En marge de ces deux années de concerts, Spline et la Mauvaise Herbe participe à la création d'un collectif d'artistes sous l'égide de l'association Salamah, multiplie les collaborations et entame fin 2007 un accompagnement avec la SMAc Les Abattoirs, structure avec laquelle les affinités sont nombreuses et qui s'implique pleinement dans le développement du projet. L'année 2008 sera de surcroît marquée par l'obtention d'une subvention Rhône-Alpes pour la création et la diffusion ainsi que d'une aide à la tournée de la part de la Spedidam. Plusieurs titres du groupe sont par ailleurs présents sur différentes compilations de musiques actuelles (pas vu à la télé 2...).

Entre-temps, le propos artistique évolue, les chansons engagées ont fait place à des poésies plus nerveuses et plus subtiles. Les vertiges de l'absurde, les méandres de l'esprit et les petites perles du quotidien alimentent peu à peu un ensemble cohérent de textes finement ciselés que l'auteur interprète avec émotion et sincérité. L'univers s'est enrichi d'influences nouvelles au fil des concerts et des résidences, les guitares se font plus brûlantes, l'urgence s'infiltre partout. Le groupe décide donc de retourner en studio courant 2009, pour un album complet cette fois, avec les mêmes complices que pour l'EP précédent mais avec un projet plus abouti, plus rock et à mille lieux des clichés de la "nouvelle chanson française".

Notulus
Notulus
0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?