Musique
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.


Robin Thicke

Membre du groupe : Robert Charles Thicke

L'artiste multi-platine et récompensé aux Grammy Awards Robin Thicke revient sur le devant de la scène avec Something Else, un hommage moderne et scintillant à la soul des années 70 et aux albums pop qui ont influencé une carrière extraordinaire.

Cacher la suite

Something Else porte on ne peut mieux son nom. « Le moment est venu pour l'espoir et le changement », déclare Robin Thicke. « C'est dans l'air. Et je m'adresse à tout ceux qui m'entourent ». Thicke fait écho de ce changement dans sa musique grâce à une voix magnifique, des arrangements de bois et de cuivres impressionnants («Hard On My Love»), un optimisme contagieux dans ses textes et une invitation permanente et irrésistible vers les dance floor («Side Step»). « Je ne veux pas être un prêcheur, mais je pense vraiment qu'au plus profond de chaque existence se trouve une abondance d'amour et de joie, et la seule façon de créer, c'est de faire don de cela », rajoute Robin.
Né à Los Angeles, Robin Thicke a grandi au son du R&B et du hip hop. « A 8 ans j'écoutais Curtis Blow, à 12 ans j'écoutais N.W.A. et Jodeci, à 14 ans Mary J. Blige, ensuite Boyz II Men et Babyface après ça », se souvient Robin Thicke. « Je n'écoutais même pas de rock & roll jusqu'à 17 ans. Et je me rends compte finalement que c'est plus normal qu'il n'y paraît ». André Harrel (ancien président de Bad Boy Entertainment et mentor de Mary J. Blige, Puff Dady, Robin Thicke) a entendu une fois ce jeune homme blanc et a été frappé. « J'ai entendu ce que Martin Luther King décrivait dans son rêve d'une Amérique nouvelle : un endroit dans San Fernando Valley où un homme blanc puisse ressentir Detroit, Harlem et le blues », décrit-il.
L'esprit de Michael Jackson plane au-dessus de ce nouvel album. « Michael Jackson est la définition même de la célébration, et chacun de ses albums porte ce sentiment : c'est une musique réjouissante, apaisante, aimante », explique Robin. Pour renforcer davantage cette connexion, Thicke s'est entouré de la même section de cuivres que celle utilisée par Michael Jackson pour «You Wanna Be Starting Something», le classique de 1970 extrait de Off The Wall. « André Harrel m'a dit «Quand Dieu chante, voilà le son des cuivres» », dit-il. Gary Grant et la section cuivre de Michael Jackson contribuent à l'aspect trans-générationnel de l'album. « J'ai gardé les jeunes sur certains titres et les adultes sur d'autres, du coup cela sonne comme si les jeunes et les adultes étaient réunis ».
Something Else profite aussi du fait que l'écriture des titres se soit étalée entre plusieurs villes, comme le faisait plusieurs idoles de Robin Thicke, au premier rang desquels Marvin Gaye. « New York est le centre de l'information, donc j'ai fait quelques voyages là-bas et je me suis installé dans un grand studio », commente Robin. Des titres comme «Side Step» et «Something Else» en sont le résultat, avec un groove puissant qui se dégage dès les premières notes. « Paris est le centre du romantisme » déclare-t-il, « et j'y suis allé, j'ai écris «Sweetest Love», «You're My Baby» et «Miss Harmony» ».
Le premier single «Magic» regroupe toutes les influences présentes sur Something Else en une seule pépite entre soul, pop et disco. Robert Hales, réalisateur du clip «Crazy» pour Gnarls Barkley a été appelé pour mettre en scène les tenues de haute couture françaises, les références à Fred Astair et l'univers de 2001 : L'odyssée de l'espace, l'un des films préférés de Robin Thicke.
Mariant l'ancien et le moderne en 12 titres, Robin Thicke emmène ses fans du monter entier vers un univers nouveau, frais et sexy.
Le premier album de Robin Thicke, A Beautiful World, sorti en 2003, a créé un buzz avec le titre «When I Get You Alone» qui a ouvert la voie pour son deuxième album, The Evolution Of Robin Thicke, en 2006. Aujourd'hui quasiment double platine aux US, le tube de cet album, «Lost Without U», a été le titre urbain le plus joué durant un an et a été au sommet de 4 classements du Billboard simultanément : 1er du R&B/Hip Hop album, 1er du R&B/ Hip Hop song, 1er du Hot R&B Hip Hop Airplay et 1er Hot Adult R&B Airplay. Ses prestations en télévision ont été également très remarquées, avec notamment deux passages chez Oprah Winfrey… en deux semaines !
L'année 2007 s'est conclue avec le VH1 Soul/Vibe Award décerné à Robin Thicke en tant que «Meilleur Artiste Révélation» et des nominations aux BET Awards (Meilleur Chanteur R&B et Choix du Public), aux Soul Train Awards (Meilleur Album de Soul Masculin), aux MTV VMA (Artiste Masculin de l'Année), aux MOBO Awards (Meilleure Chanson), et aux American Music Awards (Meilleur Artiste Révélation) et «Lost Without U» a été nommé Chanson de l'année.

Notulus
Notulus
0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction Vignette_artiste
Site internet / Myspace

Vignette_artiste
Vignette_artiste

Sex Therapy
Sex Therapy - (2009)