Musique
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.


Sia

Membre du groupe : Sia Furler : Chant et danse / Sam Dixon : Basse / Tim Vanderkuil : Guitare / Joe Kennedy : Claviers / Oliver Kraus : Violoncelle / Felix Bloxsom Batterie

Sia Kate Isobelle Furler, du nom donné par ses parents musiciens, compte à son actif de nombreuses chansons.

Cacher la suite

Bien que le nom de cette artiste australienne ne soit pas encore connu de tous, sa voix a en déjà conquis plus d'un...A commencer par le groupe Zero 7 et leur public ! Née à Adélaïde, Sia grandit dans la rue où se rassemble la communauté hippie australienne. "Tout le monde était musicien ou bien travaillait pour le cirque Oz". Ses parents jouaient dans un groupe rockabilly, The Soda Jerks et son père, "un vrai cinglé", était guitariste au sein des Men At Work. En dehors de quelques interprétations de chants communautaires hippies, les choses sérieuses débutèrent à 17 ans pour Sia, lorsqu'elle rejoint Crisp, un groupe de Jazz-Funk. "Nous nous trouvions avant-gardistes mais c'est vrai qu'on était plutôt limite...". L'inspiration des textes est à chercher plus en profondeur. Après trois ans sur scène avec Crisp, elle prend un billet open pour un tour du monde et décide de rejoindre, après avoir vécu des moments inoubliables aux quatre coins du monde, son premier amour, Dan, à Londres. Une semaine avant son arrivée, elle apprend le décès de ce dernier. "Le décès de Dan m'a vraiment bouleversé, Je ne ressentais plus rien. J'étais vide. Mon premier album était vraiment marqué par l'abstraction. Le nouveau est de l'ordre du sentiment." Avec "Taken for Granted", le premier single de Sia en Angleterre, marque l'année 2000 : sa voix singulière posée sur les violons du Roméo et Juliette de Prokofiev sur un rythmique urban lui font gagner le soutien des figures R'n'B de Radio 1 Trevor Nelson et Jo Whiley. Son premier album Healing Is Difficult, s'impose comme possible révélation R'n'B anglaise. Puis c'est la consécration via la collaboration avec Zero 7, les AIR anglais. Avec deux morceaux sur leur classique 1er album Simple Things, Sia devient la voix fédératrice du groupe phare de la scène downtempo anglaise. Pour Sia, c'est la première tournée avec Zero 7 qui a tout déclanché. Légèrement embarrassée, elle avoue : "C'est à ce moment que j'ai vraiment commencé à écouter de la musique ! Mes rencontres musicales étaient accidentelles : en club, en voiture, dans les ascenseurs... Avec pour seuls albums, une anthologie The Jackson 5 et le Grace de Jeff Buckley. Puis ce fut la tournée durant laquelle les membres de Zero 7 parlaient d'artistes totalement inconnus pour moi ! J'ai acheté un discman pour écouter James Taylor, Nick Drake, Harry Nilsson, Randy Newman et Django Bates... Ce fut la révélation !" Mais de son propre aveu, Sia traverse ensuite une période un peu trouble. Celle du doute que peut connaître une artiste suite à une consécration que Sia juge éphémère et frustrante. Le succès avec Zéro 7 la confortait dans son envie de faire de la musique mais la fragilisait tout autant. Aujourd'hui, forte d'une collaboration avec Beck, de nouveaux titres sur le deuxième opus de Zero 7 et d'un nouvel album intime et délicat, Colour The Small One, Sia assume ses cicatrices et revendique enfin fièrement ses compositions.

Notulus
Notulus
0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?