Musique
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.


Duffy

Membre du groupe : Aimée Ann Duffy

La sortie de l'album le plus passionnément attendu de cette année n'est pas due à quelqu'un ayant été enfoncé de force dans la conscience collective par son ubiquité médiatique.

Cacher la suite

Duffy est aujourd'hui une quantité inconnue, n'ayant donné qu'un petit nombre de concerts, la plupart en première partie de The Magic Numbers, et commençant tout juste à apparaître à la télévision, plus particulièrement avec ses récents passages dans l'émission de Jools Holland, Later, et dans New Year Hootenanny.
Pourtant sa voix gorgée de soul a déjà captivé nombre d'arbitres du bon goût musical du pays et la nouvelle de la beauté de celle-ci et de la force de ses chansons se répand par bouche-à-oreille alors même que vous lisez ces mots. Jo Whiley, de Radio One, a choisi le titre qui donne son nom à l'album de Duffy et qui est sorti en avant-goût de celui-ci, ‘Rockferry' comme son Single de la Semaine à la fin novembre, lui donnant ainsi encore un peu plus d'élan. Aujourd'hui, alors que pleuvent les comparaisons (Dusty Springfield ayant émergé comme la favorite), il est temps de la découvrir par vous-mêmes.
Duffy est née et a passé toute son enfance dans la communauté du bord de mer de Nefyn, au Nord du Pays de Galles, un endroit trop isolé pour être livré aux guerres de style ou pour voir s'opposer des factions musicales (il fallait prendre le bus pour se rendre au magasin de disque le plus proche et il n'avait que le Top 40 en stock). L'éducation qu'elle décrit est de celles où chacun doit s'entendre avec les autres, en les acceptant, eux et leurs goûts, sans préjugés.
N'ayant pas de collection de CD à elle, son premier vrai souvenir musical remonte à la fois où elle est entrée dans la cuisine sans prévenir pour y trouver sa mère et son beau-père en train de danser sur Rod Stewart. Elle a fait ses premiers pas vers une définition de sa propre identité personnelle quand elle a emprunté à son père une de ses cassettes VHS de l'émission télévisée des années soixante ‘Ready, Steady, Go!'. «Il y avait les Beatles, les Stones, les Walker Brothers, Sandie Shaw et Millie chantant ‘My Boy Lollipop'. C'était tellement sexy et excitant ! Je l'ai passée et repassée jusqu'à ce qu'elle finisse par se désintégrer.»
Bernard Butler, l'ancien guitariste de Suede devenu producteur de disques, dit de cette naïveté, «Duffy a réussi à grandir sans aucun concept de ce qui était cool ou tendance, de ce qu'elle devait aimer ou ne pas aimer, de comment elle devait se comporter ou même de comment elle devait chanter. Pour elle, le fait même de se rendre à Londres était le genre de truc qu'on ne voit que dans les contes de fées.»
«Et venir ici pour écrire des chansons avec un type au hasard qui lui avait été recommandé, moi ? Ça voulait dire prendre deux bus puis deux trains et ça lui prenait toute sa journée. Ensuite, elle refaisait la même chose en sens inverse pour rentrer chez elle, faisant écouter la musique qu'elle venait tout juste de faire à de vieilles dames qu'elle rencontrait en chemin. C'est difficile pour des types cyniques de l'industrie musicale de seulement arriver à comprendre à quel point elle pouvait être éloignée de notre monde, géographiquement et de toutes les autres façons. Mais ce qu'on obtient comme résultat, c'est quelqu'un qui joue et chante avec naturel, totalement du fond du cœur. C'est une chose rare et magique.»
Butler a été présenté à Duffy par Jeannette Lee de Rough Trade qui, en août 2004, après avoir entendu des démos enregistrées chez tel ou tel copain, était devenue le mentor et le manager de la chanteuse. Pour Duffy, avoir non seulement une amie mais aussi un point de référence sécurisant dans l'étrange nouveau monde où elle se retrouvait était quelque chose de crucial pour son propre développement musical et pour son identité.
«Les gens n'arrêtent pas de me dire, ‘Vous avez fait un super disque' mais je ne peux pas l'accepter, parce que je ne l'ai pas fait seule. Jeannette et moi avons fait ‘Rockferry' ensemble et elle a été avec moi à chaque étape, tout au long de la toute, élargissant mes horizons, me présentant à des gens à qui je pouvais faire confiance.» Butler n'était que l'un d'entre eux : ayant écrit ensemble le magnifique ‘Rockferry', un titre complètement hypnotique, sans refrain, au tout début du projet, ils ont ensuite travaillé sur trois autres des dix morceaux constituant ce dont on parle déjà comme du premier album le plus important de 2008. Jimmy Hogarth et Steve Booker sont les autres collaborateurs de ce classique-en-devenir.
Que devez-vous vous attendre à entendre ? Le premier morceau, qui donne son titre à l'album, une chanson qui monte lentement, aussi atmosphérique et particulière que vous pourriez l'espérer, introduit une collection de titres originaux que certains pourraient qualifier de rétros pour leur ambiance (ces parfums à la Dusty, cette atmosphère de girl group) mais que Duffy elle-même préfère identifier comme classiques. Vous trouverez des arrangements aussi discrets et efficaces que ceux sur lesquels Dionne Warwick racontait ses histoires de cœurs brisés ciselées par Bacharach & David au début des années soixante. Vous trouverez des refrains luxuriants et des gimmicks à se pâmer (comme ceux perfectionnés par la regrettée Miss Springfield et différents autres de ses éminents confrères). Mais on est loin du pastiche.
Ce que vous découvrirez, c'est plutôt l'irréfutable preuve d'un nouveau talent considérable, qui s'est développé dans un superbe isolement, sans réunions de maketing ni contribution de groupes d'études ou d'experts de l'industrie. Duffy est authentique et originale. «Les gens n'arrêtent pas de me demander d'où vient ma voix, et le fait est que je ne sais pas», dit la meilleure nouvelle star de 2008. «Pourquoi vos yeux sont-ils de cette couleur ? Ce n'est absolument pas une réponse mais c'est la seule que je puisse donner.»

Notulus
Notulus
1 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?