Musique
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.


Luke

Membre du groupe : Thomas Boulard : chant, guitare / Jean-Pierre Ensuque : guitare / Damien Lefèvre : basse / Romain Viallon : batterie

Les années Luke, c'est dix ans (déjà !) passés dans la furia du rock français. Quatre albums dont un live. Des tubes incendiaires : La Sentinelle, Soledad. Un disque qui fait date : La tête en arrière, écoulé à 300 000 exemplaires. Des concerts, des tournées, des festivals.

Cacher la suite

En 2010, le groupe toujours aussi soudé, solide et électrique, formé par Thomas Boulard, Romain Viallon, Damien Lefèvre et Jean-Pierre Ensuque présente son cinquième CD : D'autre part. Un titre qui annonce un nouveau chapitre dans l'histoire du groupe : Luke a changé, certes. D'autre part, l'aventure continue. Mais différemment.
Car très vite, Thomas Boulard (voix, textes, musiques) a imposé sa propre lave à coups de guitares corrosives, de thèmes revendicatifs et d'une langue métaphorique et humaniste.

Avec D'autre part, une page se tourne donc. « Après la sortie des Enfants de Saturne (2007), et la tournée qui a suivi, j'ai eu besoin de silence, de réfléchir sur moi-même et sur la musique - comment fait-on du rock aujourd'hui après le choc Arcade Fire ? - de me mettre au bord de la route. » Thomas reprend la guitare sèche, écoute Aznavour, Brassens, Trénet, et s'enregistre chez lui, dans son home-studio de fortune…

L'inspiration est montée et le même Luke est revenu avec sa flamme et son énergie mais un Luke qui regarderait la vie d'autre part, d'un autre angle. C'est Luke réinventé. Tourné vers les autres, avant tout. Sans les juger, surtout pas.

D'autre part est un disque qui recentre Luke sans débordement poétique ni politique - on se souvient du fameux Dimanche de vote. Thomas évoque le temps qui passe, l'amour en fuite, l'époque amère et en colère. Ainsi Fini de rire où un clown que l'on croirait surgi d'un Fellini raccroche son masque puisque « plus personne ne veut rire ». Le Robot, inspiré d'Asimov, qui interroge le monde sur la recherche d'humanité. Ou Le Gardien de prison, dont la complainte confronte le bien et le mal.

Pour rester au plus près de l'intime, du charnel et du frissonnant, Thomas et JP ont tissé des arrangements inventifs, utilisé la gratte sèche comme une guitare à vif, testé les mandolines, le mellotron, poussé ici la basse très en avant sur Pense à moi, ajouté là une voix à la Fade to grey (le tube du groupe Visage), ou bien plongé Manhattan dans une ambiance à la Ennio Morricone. Notez l'intro clin d'œil à Sexual Healing de Marvin Gaye, dans Monsieur tout le monde.

Jean-François Delors (au son) et Jean Lamoot (mixage) ont ajouté leurs pierres à ce savant échafaudage dans un esprit punchy. Luke chauffé à blanc est bien parti pour sa seconde décennie.

Notulus
Notulus
0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?